Tous les articles par Caroline Fontaine

L’entrée en guerre.

A l’occasion du 100ème anniversaire de l’entrée en guerre
(jour pour jour, heure pour heure)
le centre international de recherche de l’Historial
est heureux de vous inviter à
la conférence de Jean-Jacques Becker :

L’entrée en guerre

Dimanche 3 août 2014, 18H
Historial de la Grande Guerre, Péronne
Salle audiovisuelle

Le ler août 1914, vers 16 heures à quelques minutes d’intervalle, la France et l’Allemagne décrétaient la mobilisation générale. Le 3 août 1914 à 18 heures, l’Allemagne déclarait la guerre à la France. Ce qu’on allait appeler très vite le Grande Guerre avait commencé.
Comment en est-on arrivé là ?
Jean-Jacques BECKER
Professeur émérite Paris Ouest Nanterre – La Défense, Président d’honneur du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

Entrée libre dans la limite des places disponibles, inscription conseillée.
Pour tout renseignement : c.fontaine@historial.org tel : 03 22 83 54 13
Illustration : Affiche de mobilisation générale. Collection Historial de la Grande Guerre, Péronne (Somme) Photo : Yazid Medmoun CG80

Les atrocités de guerre, enjeu de propagande

Les atrocités de guerre, enjeu de propagande 

Articles  d’Annette Becker (Vice-présidente du centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, IUF) et Larissa Wegner (Collaboratrice scientifique à la chaire d’histoire contemporaine de Fribourg)

http://centenaire.org/fr/les-atrocites-de-guerre-enjeu-de-propagande-dannette-becker-et-larissa-wegner

Lundi 11 novembre 2013, Historial de la Grande Guerre

Table ronde à 15h30 : « Le centenaire et l’Historial de la Grande Guerre »

Avec la participation des historiens : Annette Becker, Laurence van Ypersele, Arndt Weinrich, du conservateur en chef : Marie-Pascale Prévost-Bault et du directeur : Hervé François.

Modérateur : Jean-Jacques Becker (président d’honneur du centre international de recherche)

 Tous les pays ont maintenant dévoilé le programme de leur commémoration nationale, en l’organisant chacun selon un modus operandi particulier.
Le Centenaire apparaît ainsi comme un moment privilégié pour faire le point sur la Grande Guerre en Europe, au travers du prisme des commémorations. Que nous apprennent-elles sur nos propres pays et sur nos voisins ? Et l’Historial  dans tout cela ? Quelle sera sa place dans le Centenaire et dans l’offre muséale internationale?
Autour de ce questionnement, s’articuleront les réflexions des historiens et des responsables de l’Historial, à la fois témoins, observateurs et acteurs du Centenaire.

 Cérémonie de remise des bourses à 17h00 : 

Cérémonie de remise des bourses Gerda Henkel du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre par Christian Manable, Président du Conseil général de la Somme, un représentant de la Fondation Gerda Henkel (sous réserve), Pierre Linéatte, Président de l’Historial de la Grande Guerre et Jean-Jacques Becker Président d’honneur du Centre de Recherche en salle audiovisuelle,

Conclusion de cette journée autour du verre de l’amitié, Café du musée.

 Pour tout renseignement c.fontaine@historial.org    Tél : 03 22 83 54 13 /  06 81 61 61 97

 Entrée libre  (dans la limite des places disponibles)

 

 

 

« 1913, l’attente de la guerre ? » Dimanche 27 octobre, 15 H, Historial

Conférence

« 1913, l’attente de la guerre ? » 

Par Jean-Jacques Becker, Professeur émérite Université Paris X-Nanterre, Président d’honneur du Centre intenational de recherche de l’Historial

Après la Grande Guerre, il était difficile de dire et même de penser que cette guerre qui avait fait dix millions de morts aurait pu ne pas avoir lieu. D’où l’idée générale qu’elle avait été inéluctable. En a-t-il bien été ainsi ? Certes la période de l’avant-guerre avait souvent été troublée, crises marocaines de 1905 et de 1911, guerres balkaniques de 1912-1913, les principales puissances européennes  divisées en deux groupes antagonistes, renforcement des armées d’active française et allemande, Jaurès consacrant son éloquence à lutter pour la paix… L’histoire ne se réécrit pas, mais un siècle plus tard et depuis longtemps, n’est-il pas légitime de se demander si vraiment, en 1913, dans leur masse, les populations européennes étaient dans « l’attente » de cette guerre qui allait changer la face du monde ?

Entrée libre dans la limite des places disponibles.  Tél 03.22.83.14.18

Sortie de : La Première Guerre mondiale – Combats – Fayard

9782213668789-X

Sortie de COMBATS  tome 1 (sur 3) de  La Première Guerre mondiale chez Fayard : version française de Cambridge History of the First World War à la Cambridge University Press sous la direction de Jay WINTER et du Comité directeur du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne (Somme).

http://www.fayard.fr/la-premiere-guerre-mondiale-tome-1-9782213668789

La Fabrique de l’Histoire avec Stéphane Audoin-Rouzeau

La Fabrique de l'Histoire

Emission La Fabrique de l'Histoire

du lundi au vendredi de 9h06 à 10h

 

Ecoutez l'émission 53 minutes

Histoire/Actualités du vendredi 13/09/13 : Stéphane Audoin-Rouzeau 5

13.09.2013 – 09:06 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

 

Feuilleton : La fabrique du centenaire par Anaïs Kien

Avec Stéphane Audoin-Rouzeau, historien, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et président du Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne pour son ouvrage «Quelle histoire – Une récit de filiation (1914-2014) » (éd. EHESS).

Avec Anne Simonin, historienne, chercheur au CNRS, directeur de la Maison Française d’Oxford,  pour le colloque «La loi en Révolution 1789-1795 – Fonder l’ordre et établir la norme» aux Archives nationales et à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Chronique «Biographie» de Séverine Liatard : « Mahomet – Le lecteur divin » Olivier Hanne

 Invité(s) :
Stéphane Audoin-Rouzeau, historien spécialiste de la Grande guerre, professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Anne Simonin, historienne, chercheur au CNRS, directeur de la Maison Française d’Oxford

La Grande Guerre dans les romans de la rentrée avec Annette Becker

 
La Fabrique de l'Histoire

La Fabrique de l’Histoire

Syndiquer le contenu par Emmanuel Laurentin Le site de l’émission

Emission La Fabrique de l'Histoiredu lundi au vendredi de 9h06 à 10h

 

Ecoutez l'émission 53 minutes

L’histoire dans les romans de la rentrée 3/4 4

11.09.2013 – 09:06 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

 

Au menu de ce jour, en discussion avec notre collège d’historien Annette Becker, Christophe Pébarthe, Jean-Clément Martin et Perrine Kervran

Aujourd’hui 3 romans autour du thème de la guerre

–  «Le dernier arbre» de Tim Gautreaux (éd. Le Seuil)

«Une rançon» David Malouf (éd. Albin Michel)

«Arden» Frédéric Verger (éd. Gallimard)

La Grande Guerre dans les romans de la rentrée 1/3

Syndiquer le contenu par Emmanuel Laurentin Le site de l’émission Emission La Fabrique de l'Histoire

du lundi au vendredi de 9h06 à 10h

 

Ecoutez l'émission 53 minutes

L’histoire dans les romans de la rentrée 1/4 8

09.09.2013 – 09:06 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

 

Cette semaine,  nous nous intéresserons aux romans de cette rentrée littéraire qui prennent appui sur des événements ou des personnages historiques …

Aujourd’hui, entretien avec Pierre Lemaitre,  pour son ouvrage «Au revoir là-haut» (éd. Albin Michel) 

 

Thème(s) : Histoire| Roman| guerre 14/18

Document(s)

L’ambassade de France en Roumanie recherche un stagiaire

L’ambassade de France en Roumanie recherche un stagiaire

Photo tirée du site de l'ambassade : http://www.ambafrance-ro.org/spip.php?article2223
Photo tirée du site de l’ambassade : http://www.ambafrance-ro.org/spip.php?article2223

27  juin 2013

Par Caroline Fontaine

L’ambassade de France à Bucarest recherche un/une stagiaire (niveau MASTER 2) à compter du 1er octobre 2013 pour travailler au sein de l’ambassade de France à Bucarest, sur la préparation du centenaire de la Grande Guerre. (Le stagiaire actuel partira à la fin du mois de septembre).

Le/la stagiaire sera chargé, sous la supervision du Colonel Jean-Marc LAVALLEE, des missions suivantes :
– le suivi de la restructuration, la rénovation et la mise en valeur des 6 carrés militaires existants dans le pays (projet en cours de réalisation) ;
– des recherches historiques liées à l’armée d’orient engagée en Roumanie pendant la Grande guerre ;
– la rédaction de textes pour le site internet de l’ambassade,
– l’organisation d’événements liés aux commémorations de 2013 (expositions, cérémonies) ;
– la préparation de visites et de réunions sur le thème du centenaire.

Un goût pour l’histoire de la Grande guerre mais aussi pour l’organisation pratique de travaux ou d’événements aidera le futur stagiaire.

Quelques renseignements d’ordre pratique :

– l’intéressé(e) effectuera son stage dans le cadre d’une convention “défense” passée entre son université, lui, et l’état-major des armées. Il est donc indispensable qu’il ait la nationalté française et soit lié à l’université ou à un organisme d’enseignement ;
– Il percevra une gratification de 430 euros par mois environ. Il pourra être amené à se déplacer en Roumanie, dans ce cas il sera défrayé.
– Idéalement, ce stagiaire est recherché pour la période allant du 1er octobre 2013 au 1er mars 2014, mais une prolongation pouvant aller jusqu’à 3 mois peut-être envisagée. Les candidatures pour une période plus courte seront aussi examinées.
– Le stagiaire travaillera au sein de l’ambassade et au sein de la mission de défense. Ceci suppose le respect d’une certaine rigueur en matière de tenue et de comportement.
– Le niveau de vie en Roumanie fait que la gratification permet de couvrir les frais de logement (les stagiaires précédents étaient habituellement en co-location avec des étudiants ERASMUS) et une bonne partie des frais d’alimentation.

Pour tout renseignement :

Colonel Jean-Marc LAVALLEE
Attaché de défense près l’Ambassade de France en Roumanie
Ambassade de France
13-15, rue Biserica Amzei
Bucarest secteur 1
Tél : 00 40 21 303 10 60
Port : 00 40 740 10 05 11
Fax : 00 40 21 303 10 85
www.ambafrance-ro.org.

L’ambassade de France en Roumanie recherche un stagiaire

Recherche un/une stagiaire (niveau MASTER 2) pour travailler au sein de l’ambassade de France à Bucarest, sur la préparation du centenaire de la Grande Guerre. Le stagiaire actuel qui vient de l’Université de Strasbourg partira à la fin du mois de mai.

Le stagiaire sera chargé, sous la supervision du Colonel Jean-Marc LAVALLEE, des missions suivantes :
– la restructuration, la rénovation et la mise en valeur des 6 carrés militaires existants dans le pays,
– des recherches historiques liées à l’armée d’orient engagée en Roumanie,
– la rédaction de textes pour le site internet de l’ambassade,
– l’organisation d’événements liés aux commémorations de 2013,
– la préparation de visites et de réunions sur le thème du centenaire.

Quelques renseignements d’ordre pratique :

– l’intéressé(e) effectuera son stage dans le cadre d’une convention « défense » passée entre son université, lui, et l’état-major des armées. Il est donc indispensable qu’il soit lié à l’université.
– Il percevra une gratification de 430 euros par mois environ. Il pourra être amené à se déplacer en Roumanie, dans ce cas il sera défrayé.
– Idéalement, je recherche ce stagiaire pour la période allant du 1er juin au 31 novembre 2013 (ou au moins après les cérémonies du 11 novembre 2013), mais une prolongation pouvant aller jusqu’à 3 mois peut-être envisagée. Je peux aussi examiner une candidature pour une période plus courte.
– Le stagiaire travaillera au sein de l’ambassade et au sein de la mission de défense. Ceci suppose le respect d’une certaine rigueur en matière de tenue et de comportement.
– Le niveau de vie en Roumanie fait que la gratification permet de couvrir les frais de logement (le stagiaire actuel est en co-location avec des étudiants ERASMUS) et une bonne partie des frais d’alimentation.

Pour tout renseignement :

Colonel Jean-Marc LAVALLEE
Attaché de défense près l’Ambassade de France en Roumanie
Attaché de défense non résident près l’Ambassade de France en Moldavie
Ambassade de France
13-15, rue Biserica Amzei
Bucarest secteur 1
Tél : 00 40 21 303 10 60
Port : 00 40 740 10 05 11
Fax : 00 40 21 303 10 85
www.ambafrance-ro.org.