Archives de catégorie : Actualités de 14-18

Conférence : « 1917 : les artistes, entre guerre, révolution et camouflage » Annette Becker

INVITATION

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter à la conférence

d’Annette BECKER (Université de Paris-Ouest Nanterre la Défense)

1917 : les artistes, entre guerre, révolution et camouflage

Maquette de bateau camouflé, collection Historial de la Grande Guerre, photo Yazid Medmoun

le Samedi 10 juin 2017, 15h

à l’Historial de la Grande Guerre, Péronne

1917 révolutions en guerre : comment représenter ce que l’on voit, et encore plus ce que l’on ne voit pas ? Les artistes deviennent les maîtres du camouflage, au service de la guerre ou/et de sa représentation, qu’ils soient d’avant-garde ou pas, combattants ou pas. Déjà ils/elles comprennent que la guerre totale, ses désastres, ses morts, ne peuvent plus  échapper au regard.

Vice présidente du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre et Professeure à l’université Paris-Nanterre, Annette Becker travaille particulièrement sur la Grande Guerre des civils, ses représentations et les liens avec la Seconde Guerre mondiale.  Voir la Grande Guerre, un autre récit, (Armand-Colin, 2014) a obtenu le prix J.J. Rousseau de l’Académie des Arts de Dijon. Son livre, Messagers du Désastre, sur Lemkin et Karski, sortira en 2017 (Fayard)

Entrée libre dans la limite des places disponibles. c.fontaine@historial.org tel : 03 22 83 14 18

www.historial.org http://1418.hypotheses.org/ Twitter @cr_historial https://www.facebook.com/crhistorial

« Jeanne d’Arc à travers l’histoire » Gerd Krumeich, Préface de Pierre Nora

Jeanne d’Arc, patriote et martyre, héroïne féminine au sommet du panthéon national, est une figure centrale de l’histoire de France. Sa mémoire est au cœur d’enjeux politiques dont on sait peu qu’ils ont été mouvants : avant d’être la figure de proue de l’extrême droite, elle a été tour à tour fille du peuple en armes, restauratrice de la monarchie, patriote trahie par son roi et l’Église…

Son histoire et sa mémoire ont été le jeu d’appropriations multiples et antagonistes qui prennent leur source dans ses procès même : condamnée au bûcher comme hérétique et réhabilitée quelques années plus tard afin de légitimer le règne de Charles VII qu’elle a soutenu. Gerd Krumeich retrace, à partir de la Révolution française, les usages de l’histoire de Jeanne d’Arc. Il nous rappelle qu’elle a un temps représenté le parcours d’une simple fille du peuple qui, par son action et ses souffrances, aurait donné naissance au nationalisme français. « Souvenons-nous toujours, Français, que la Patrie chez nous est née du cœur d’une femme, de sa tendresse et de ses larmes, du sang qu’elle a donné pour nous », écrit Michelet. Cependant, d’héroïne de gauche, elle devient, au cours du XIXe siècle, le symbole d’un nationalisme conservateur. Jeanne marque l’impossibilité de trouver un consensus politique qui aurait permis aux « deux France » de se réconcilier. Gerd Krumeich, en analysant les évolutions d’un mythe, fait finalement une histoire du nationalisme français.

  • 416 Pages
  • 24,00 €
  • ISBN : 978-2-410-00096-2
  • Date de parution : 10/05/2017
Gerd Krumeich, professeur émérite de l’université Heinrich Heine de Dusseldorf, est à la fois historien de la Première Guerre mondiale et de l’un des plus grands spécialistes de Jeanne d’Arc. Il a publié en France Jeanne d’Arc en vérité (Tallandier) ainsi que de nombreux articles sur le sujet.Préface de Pierre Nora

Conférence : 1917, Le visage de la Révolte

INVITATION

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter à la conférence de

Joëlle Beurier (URCA, CERHIC) et Jay Winter (Yale University) :

 1917 : Le visage de la Révolte

Assiette russe
Collection Historial de la Grande Guerre
Photo Yazid Medmoun

 Samedi 20 mai 2017, 17h

Historial de la Grande Guerre, Péronne

La révolte est un thème presque invisible en Grande Guerre.  En 1917, le public ne voit rien des grèves qui agitent la société française à l’arrière, ni des mutineries sur le front. La presse française n’hésite pas à se rendre à l’étranger pour contourner les interdits, et l’on peut se demander si l’information sur la violence de la révolte russe et même les refus de combat ne disent pas en filigrane les événements.

Jay Winter est Professeur émérite de l’université de Yale, directeur de recherche à l’université de Monash et vice-président du Centre de recherche de l’Historial. Il est  notamment l’auteur de Sites of memory, sites of mourning: The Great War in European cultural history, publié en 1995, et a dirigé la monumentale Cambridge history of the First World War (3 volumes), publiée en 2014 et traduite en anglais, français et chinois.

Dr. Jay Winter, the Charles J. Stille Professor of History at Yale University, tours the new Washington University in St. Louis Mildred Lane Kemper Art Museum exhibition « World War I: War of Images, Images of War » on the Danforth Campus in St. Louis Thursday, Nov. 5, 2015. Dr. Winter participated in the exhibition, preparing the timeline chronicling the events of the war.Photo by Sid Hastings / WUSTL Photos

 

 

Joëlle Beurier a soutenu sa thèse à l’Institut Universitaire Européen (Florence), publiée en 2016 (Photographier la Grande Guerre, France-Allemagne. L’héroïsme et la violence dans les magazines). 

Actuellement PRAG à l’IUT de Troyes (URCA, CERHIC), elle poursuit ses recherches sur l’iconographie de la Grande Guerre (14-18 Insolite. Albums-photos des soldats au repos, 2014) ainsi que sur l’histoire du photojournalisme et des genres

(http://encyclopedia.19141918onlinee.net/article/pressjournalism_france )

 

 

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles. c.fontaine@historial.org tel : 03 22 83 14 18

www.historial.org http://1418.hypotheses.org/ Twitter @cr_historial https://www.facebook.com/crhistorial

 

 

 

 

Une visite à l’Historial de la Grande Guerre

Demain, jeudi 20 avril à partir de 9H 30 et pour la matinée : les 30 étudiants de l’atelier annuel du Master franco-allemand de l’EHESS et de l’université d’Heidelberg seront en visite à l’Historial et découvriront le musée sous la direction du Président du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Stéphane Audoin-Rouzeau.

 

BOURSES D’ÉTUDES ROCHEFORT 14-18 Master et Doctorat Commémorations du Centenaire de la Grande Guerre

ANNÉE SCOLAIRE 2017-2018

Affiche Bourses d’études Rochefort 14-18.compressed

La Ville de Rochefort apporte une aide financière aux étudiants dont les travaux de recherche contribueraient à mieux connaître l’Histoire de Rochefort pendant la Première guerre Mondiale.

Cette bourse s’adresse à un ensemble très large d’étudiants :

– En histoire, sociologie, médecine, archivistique, littérature…

            – Les sources sont conservées sur l’ensemble du territoire : Rochefort, La Rochelle, Limoges, Vincennes…

Thèmes et problématiques variés :

Histoire politique, militaire, économique, sociale, technique, statistique…

L’arsenal, les régiments, la population…

La réalisation d’un instrument de recherche…

Période :

Guerre, après guerre (les conséquences, l’inauguration du monument aux morts…)

Zone géographique :

La Ville de Rochefort mais aussi les mouvements liés aux soldats, réfugiés, prisonniers… le suivi des régiments et des navires sur l’ensemble des lieux de conflit.

Vous trouverez l’affiche, le règlement et  la délibération du Conseil Municipal à l’adresse suivante :
http://www.ville-rochefort.fr/bourse1418

Merci de diffuser largement ce message à vos collaborateurs et à vos étudiants.
Bien cordialement,

Nathalie DUBOIS
Archiviste municipale
119 rue Pierre Loti
BP 60030
17301 ROCHEFORT Cedex
05.46.82.65.88

Archives en ligne :
http://archives.ville-rochefort.fr/

Centenaire :
http://www.ville-rochefort.fr/centenaire1418

Expositions de quartier :
http://www.ville-rochefort.fr/decouvrir/exposition-quartier

 

Les lauréats du Vimy Pilgrimmage Award en visite à l’Historial de la Grande Guerre

25 lycéens canadiens de la Vimy Foundation,

lauréats du Vimy Pilgrimmage Award

Hanna Smyth et Julia Ribeiro, qui avaient participé à l’université d’été en 2016, sont venus avec un groupe de 29 jeunes de 5 nationalités différentes pour visiter le musée ( Canadiens,  Français, Belges, Allemands et Britanniques). Ces jeunes ont été sélectionnés pour participer à la cérémonie de Vimy .

Julia et Hanna avaient tellement aimé le musée qu’elle voulaient absolument le partager avec ces jeunes.

Clotilde Leurs

« 100 ans après : les mutineries » 9 et 10 juin, Le Mail, Soissons

100 ans après : Les mutineries

Vendredi 9 et samedi 10 juin 2017

Le Mail, Centre culturel,  rue Jean de Dormans 02200 Soissons

Renseignements : tel. : 0323593236 et mail: drsahs@orange.fr site internet: www.sahs-soissons.org

Programme

Vendredi 9 juin – Mutineries et refus de guerre

9H30 ouverture du colloque et allocutions protocolaires

Présidence Emmanuelle CRONIER

Maître de conférences, Université Picardie – Jules Verne

I – Formes et figures du refus collectif des mutineries

1) Le refus au féminin: soldats et femmes révoltés en Bulgarie.

Snezhana DIMITROVA (prof esseu r Université  » N. Ril s ki » , Blagoevgrad)

2) Les formes du refus révélatrices des reconfigurations sociales : éclatement démo- cratique et violences sociales dans l’armée russe en 1917.

Alexandre SUMPF (m aître de conf éren ces en his toir e Université de Strasbourg)

3) Le refus : posture pacifiste ou geste de combattants. Les actes d’indiscipline dans l’armée italienne.

Irene GUERRINI (Universit à di Geno va) et Marco PLUVIANO (CRID 14-18)

4) Refuser la conscription dans les bataillons de travail ? Le cas des régions centrasiatiques de l’Empire russe en 1916.

Cloé DRIEU (chargée de recherc he au CNRS/CETOBAC)

Pause repas de 12h15 à 14H00

II – Les cadres militaires et nation aux et l ’expérience du refus collectif

1) Les refus de guerre en 14-18 dans l’armée belge.

Benoit AMEZ (doctorant en histoire et directeur de collection)

2) Une exception ? Désordre et discipline : le Corps Expéditionnaire Britannique à l’heure des mutineries.

Pierre PURSEIGLE (associat e Prof ess or, Univ ersity of Warwick)

3) Un cas d’école ? La mutinerie des brigades russes, causes et interprétations.

Maxim CHINIAKOV (maître de conf érences université de Moscou)

4) Nous devons faire un exemple : L’Amiral Scheer et les mutineries dans la marine impériale allemande en 1917.

Michael EPKENHANS (chef de recherche Centre d’Histoire Militaire Bundeswehr)

5) Les mutineries dans l’armée austro-hongroise de 1918 : des refus nationaux ?

Guy MARIVAL (prof esseur h onoraire)

Samedi 10 juin – 9h30 Les mutineries aujourd’hui

Présidence Emmanuel SAINT-FUSCIEN

Maître de conférences EHESS III – Représenter les mutineries

1) Les mutins à la télévision, formes et images.

Jean-Christophe MEYER (PRAG Université de Strasbourg)

2) « Mort aux vaches » au Chemin des Dames, graffiti de contestation dans la Grande Guerre.

Jérôme BUTTET (professeur au lycée Camille Claudel Soissons)

3) Les mutins à l’école: 1917, la guerre en crise.

Vincent MOISSENET (professeur au collège André Malraux d e Paron)

4) Entre représenter et se souvenir, le département de l’Aisne et les mutineries.

Franck VILTART (chargé de mission Chemin des Da es, Conseil départemental de l’Aisne)

IV – Se souvenir des mutineries : quels chemins de mémoire ?

1) Cent ans après une mémoire toujours à vif ? Le point de vue de la fédération nationale de la Libre Pensée.

Nicole AURIGNY (vice-présidente de la Fédération de la Libre Pensée)

2) Répressions et rumeurs : la confusion des figures du mutin et du fusillé pour l’exemple.

Gilles MANCERON (historien, Ligue des Droits de l’Homme )

3) Les mutineries dans les commémorations de la Mission du Centenaire. Quelle photographie des mémoires en 2017 ?

Alexandre LAFON (conseiller historique à la Mission du Centenaire)

V – Débat conclusif

Hervé CHABAUD (rédacteur en chef à l’Union), Michel SARTER (directeur Archives départementales de l’ Aisne), Antoine FLANDRIN (journaliste au Monde),Guy Marival (professeur honoraire), Denis ROLLAND (président Société Historique Soissons).

Dimanche 11 juin

11 H 00 – Cimetière de Maizy, cérémonie en souvenir des fusillés du 18e RI: Casimir

Canel, Alphonse Didier, Jean-Louis Lasplacettes.

14 H 30 – Evocation de la mutinerie du 18e RI et son dénouement tragique à Maizy. Visite de la ferme de Maizy. Rendez-vous devant le monument aux morts.

16 H 15 – Evocation de la mutinerie du 75e RI. Visite de la carrière lieu de cantonne- ment du régiment. Rendez-vous devant la mairie de Pargnan.

Renseignements :

Office de tourisme de Soissons 0323531737 et Société Historique de Soissons

0323593236 et mail: drsahs@orange.fr site internet: www.sahs-soissons.org

 

Le visage de la Révolte : 1917

INVITATION 

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter à la conférence de

Joëlle Beurier (URCA, CERHIC) et Jay Winter (Yale University) :

 Le visage de la Révolte: 1917

Samedi 20 mai 2017, 17h

à l’Historial de la Grande Guerre, Péronne

 

Assiette russe 1917 : inscription : PRAVDA (Vérité), coll. Historial de la Grande Guerre, Photo : Yazid Medmoun

La révolte est un thème presque invisible en Grande Guerre.  En 1917, le public ne voit rien des grèves qui agitent la société française à l’arrière, ni des mutineries sur le front. La presse française n’hésite pas à se rendre à l’étranger pour contourner les interdits, et l’on peut se demander si l’information sur la violence de la révolte russe et même les refus de combat ne disent pas en filigrane les événements.

 

Jay Winter est Professeur émérite de l’université de Yale, directeur de recherche à l’université de Monash et vice-président du Centre de recherche de l’Historial. Il est  notamment l’auteur de Sites of memory, sites of mourning: The Great War in European cultural history, publié en 1995, et a dirigé la monumentale Cambridge history of the First World War (3 volumes), publiée en 2014 et traduite en anglais, français et chinois.

Joëlle Beurier a soutenu sa thèse à l’Institut Universitaire Européen (Florence), publiée en 2016 (Photographier la Grande Guerre, France-Allemagne. L’héroïsme et la violence dans les magazines). Actuellement PRAG à l’IUT de Troyes (URCA, CERHIC), elle poursuit ses recherches sur l’iconographie de la Grande Guerre (14-18 Insolite. Albums-photos des soldats au repos, 2014) ainsi que sur l’histoire du photojournalisme et des genres

(http://encyclopedia.19141918onlinee.net/article/pressjournalism_france )

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

c.fontaine@historial.org tel : 03 22 83 14 18

www.historial.org http://1418.hypotheses.org/ Twitter @cr_historial https://www.facebook.com/crhistorial