Archives de catégorie : Le centenaire de la Grande Guerre

L’occupation de la Somme, conférences de Gerd Krumeich et Philippe Nivet Vendredi 21 octobre, 19H, Amiens

INVITATION

A l’occasion des journées nationales de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (Programme : http://bit.ly/2dImvdK ) organisées à Amiens le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter

Vendredi 21 octobre 2016, à deux conférences sur le thème de l’occupation de la Somme par Gerd Krumeich et Philippe Nivet :

19h00 : Gerd Krumeich (Université de Düsseldorf) :

L’occupation allemande dans la Somme.

Jeux de cubes patriotique. Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Yazid Medmoun
Jeux de cubes patriotique. Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Yazid Medmoun

L’armée allemande s’installe dans la Somme dès la fin de 1914, redoutant et se préparant à une offensive majeure des armées alliées dans cette région. La période des grandes batailles et le retrait des troupes allemandes sur la ligne Siegfried puis sur la frontière, s’accompagnèrent de dévastations produites par des destructions « stratégiques » méthodiques et systématiques. Cette conférence souhaite revenir sur ce qui s´est vraiment passé dans la Somme entre 1914 et 1918.

20H00 : Philippe Nivet (Universiét de Picardie Jules Verne) :

 Présentation de cas particuliers de l’occupation

Soldat allemand et deux fillettes (Somme, 1916) Coll. Historial de la Grande Guerre
Soldat allemand et deux fillettes (Somme, 1916) Coll. Historial de la Grande Guerre

À la suite de l’évocation des Allemands sur la Somme sera abordée la question de la vie des civils sahariens en zone occupée, en particulier dans le contexte de la bataille de la Somme. La communication se fondera sur des témoignages, en particulier ceux du journaliste Henri Douchet (Fasol) et d’Henriette Thiesset, de Ham.

ATTENTION !  Lieu : Hôtel du Conseil départemental de la Somme,

Salle Max Lejeune,

33 rue de la République, 80 000 Amiens

Entrée libre, inscription obligatoire

Pour tout renseignement et inscription : c.fontaine@historial.org et 03 22 83 14 18

 

 

Conférences et Tables rondes

Programme Octobre/décembre

Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

●Samedi 8 octobre 2016, 16H : Table ronde aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois

 « Partir en guerre, partir pendant la guerre, partir après la guerre. 1914-1923 »

Réfugiés, 1916Réfugiés, 1916 – Coll. Historial de la Grande Guerre

Conseil départemental du Loir et Cher, salle Lavoisier Place de la République 41 000 BLOIS

 

Intervenants : Annie Deperchin  (Université de Lille II), Annette Becker (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), Philippe Nivet  (Université de Picardie Jules Verne), présidée par Stéphane Audoin-Rouzeau  (EHESS)

Jamais auparavant sans doute, autant hommes, de femmes et d’enfants ne s’étaient vus obligés de partir  que lors de la Grande Guerre. Départs multiples : celui des hommes en âge de combattre, immédiat et massif, et à de très longue distance parfois (soldats américains, soldats des Dominions, soldats des colonies). Mais les civils ont dû partir aussi, et nombreux, lors des grands exodes provoqués par l’avance des armées adverses. Les déportations furent d’autres formes de départs encore, qu’il s’agisse des Arméniens de l’empire ottoman ou d’autres groupes considérés comme trop peu sûrs (Juifs de Russie). Quant aux violences multiformes de la sortie de guerre, elles provoqueront à leur tour de nouveaux arrachements

——————-

●Vendredi 21 octobre 2016, deux conférences à AMIENS  sur

L’occupation allemande dans la Somme

19H00 : Gerd Krumeich  (Université de Düsseldorf) :

L’occupation allemande dans la Somme,

Jeux de cubes patriotique. Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Yazid Medmoun
Jeux de cubes patriotique. Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Yazid Medmoun

L’armée allemande s’installe dans la Somme dès la fin de 1914, redoutant et se préparant à une offensive majeure des armées alliées dans cette région. La période des grandes batailles et le retrait des troupes allemandes sur la ligne Siegfried puis sur la frontière, s’accompagnèrent de dévastations produites par des destructions « stratégiques » méthodiques et systématiques. Cette conférence souhaite revenir sur ce qui s´est vraiment passé dans la Somme entre 1914 et 1918.

20H00 : Philippe Nivet  (Université de Picardie Jules Verne) :

Les populations occupées dans la Somme

Soldat allemand et deux fillettes (Somme, 1916) Coll. Historial de la Grande Guerre
Soldat allemand et deux fillettes (Somme, 1916) Coll. Historial de la Grande Guerre

À la suite de l’évocation des Allemands sur la Somme sera abordée la question de la vie des civils sahariens en zone occupée, en particulier dans le contexte de la bataille de la Somme. La communication se fondera sur des témoignages, en particulier ceux du journaliste Henri Douchet (Fasol) et d’Henriette Thiesset, de Ham.

 Conseil départemental de la Somme, Hôtel du département, Salle Max Lejeune, 33 rue de la République 80 000 AMIENS

—————————–

●Samedi 11 novembre 2016,  Historial de la Grande Guerre,   PÉRONNE

15H : Table ronde : Pierre Bergounioux, un écrivain, l’histoire et la Grande Guerre.

Avec Pierre Bergounioux, Carine Trévisan, Annette Becker et Nicolas Beaupré

Un comédien lira des poèmes et des textes en introduction et en conclusion de la table ronde.

17H00 : Cérémonie de remise des bourses Gerda Henkel du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

———————

● Mardi 6 décembre 2016, aux Archives départementales de la Somme, 61 Rue Saint-Fuscien, 80000 AMIENS ,  Conférence :

18H30 : Anne RASMUSSEN (Université de Strasbourg) :

Les hygiénistes militaires et l’environnement, de la Grande Guerre aux années 1920

n-12-carte-postale-lhygiene-au-front-coll-historial-de-la-grande-guerre

Dans les guerres du XIXe siècle, la maladie a tué bien plus que le feu du champ de bataille. En 1914, fortes de cette connaissance statistique, les armées issues de la mobilisation générale font de la santé publique – celle des troupes, celle des populations civiles – une préoccupation majeure pour la défense de la nation. Pourtant, plutôt que les grandes épidémies redoutées, ce sont de nouveaux problèmes sanitaires qui surgissent dans la guerre de siège du front occidental, et qui font de l’hygiène en relation à l’environnement de la bataille un enjeu critique.

 

Programme sous réserve de modification merci de vérifier au moment de votre inscription et de votre venue.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Pour tout renseignement/inscription :  c.fontaine@historail.org et 03 22 83 54 14 18

 

Université d’été ​ « Anatomie » des batailles de la Grande Guerre – Appel à candidatures

Université d’été pour jeunes chercheurs (M2 et doctorants)

Soutenue par le Conseil départemental de la Somme, la Mission du Centenaire 14-18, et l’Office franco-allemand pour la jeunesse

26 juin au 2 juillet 2016,Péronne, Verdun

Briquet artisanal de tranchée, Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Y. Medmoun
Briquet artisanal de tranchée, Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Y. Medmoun

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne) avec l’EHESS (Paris), le Zentrum für Militärgeschichte und Sozialwissenschaften der Bundeswehr (Potsdam) et l’université de Picardie Jules Vernes (Amiens) sollicite des candidatures pour son université d’été de jeunes chercheurs travaillant sur la Première Guerre mondiale ou plus largement la conflictualité contemporaine.

                  1. Objectifs

Nous comptons réunir un groupe international de jeunes chercheurs travaillant sur l’histoire militaire, culturelle, sociale et environnementale de la guerre. Au cours de la semaine passée ensemble, ils auront l’occasion d’échanger entre eux, mais également avec un grand nombre de chercheurs de renommée internationale. Des visites et des excursions font partie intégrale du programme et enrichissent l’expérience.

                  1. Thématique

L’année 2016 avec le centenaire des deux batailles symboles de la Première Guerre mondiale – Verdun et la Somme – nous amène a choisir comme thème la bataille et le champ de bataille dans l’historiographie du premier conflit mondial. Depuis John Keegan et son Anatomie de la bataille, un grand nombre d’ historiens ont enrichi notre compréhension de l’expérience du combat, mais aussi notre savoir sur la représentation littéraire et artistique du champ de bataille, ainsi que notre analyse de la mémoire des batailles dans le souvenir qu’a laissé la Grande Guerre à travers le monde.

Notre semaine à Verdun et Péronne (trois jours pour chaque localité) nous donnera non seulement l’occasion de travailler ensemble sur un état de l’art de la recherche sur les batailles de la Première Guerre mondiale et de découvrir les avancées les plus récentes en archéologie du champ de bataille et en histoire environnementale de la guerre, mais aussi et surtout de confronter ces savoirs abstraits avec des visites de terrain.

                  1. Programme

Les participants bénéficieront de visites guidées des champs de bataille et des sites mémoriaux autour de Verdun et dans la Somme, avec des spécialistes locaux et des experts en archéologie du champ de bataille. Des conférences et des débats avec des historiens de renom de la Première Guerre mondiale (dont Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker, Annie Deperchin, John Horne, Gerd Krumeich, Anne Rasmussen et Jay Winter) complèteront des séances de travail en atelier animées par les membres du comité organisateur.

Nous disposons de places pour tous les participants aux cérémonies du 1er juillet 2016 dans la Somme (Thiepval).

                  1. Conditions

Les langues de travail de l’université d’été seront l’anglais et le francais. Afin de participer pleinement au programme et en particulier aux visites guidées, une connaissance au moins passive du francais est exigé.

Afin de nous permettre d’échanger efficacement, nous enverrons un dossier préparatif à lire avant de venir avec des extraits d’archives et des articles scientifiques aux participants une fois la sélection effectuée.

Nous couvrirons l’hébergement (en chambre individuelle ou de deux personnes; sanitaires partagés), le transport (au départ et au retour de Paris), les droits d’entrée pour les différents sites et la plupart des repas. Nous pourrons également participer aux frais de transport des participants vers/de Paris, en particulier pour ceux dont les institutions d’origine ne subventionnent pas ce type de dépenses.

Comité organisateur:

Caroline Fontaine (Centre International de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne)
Franziska Heimburger (Paris-Sorbonne, CIRHGG)
Tomás Irish (Swansea University)
Benoît Majerus (Université of Luxembourg)
Gene Tempest (Insignia Films)

Le dossier de candidature (en anglais ou francais) comporte un résumé du projet de recherche en une page et un CV académique d’une page.

Il doit être déposé avant minuit le 15 février 2016 sur la plateforme en ligne de l’université d’été : http://batailles2016.sciencesconf.org/?lang=fr
Procédure:
1- Créer un compte Sciencesconf en choisissant à gauche dans le menu « Créer un compte »
2- Remplir le formulaire, puis cliquer “Créer un compte” et ensuite activer le compte en cliquant sur le lien dans le mail de confirmation.
3- Cliquer sur « Dépôts » dans le menu à gauche et ensuite sur “Déposer la communication”.
4- Remplir le formulaire des métadonnées. Dans le champ “Résumé”, dites-nous en quelques paragraphes en quoi vous pensez que cette université d’été vous serait bénéfique et en quoi vous pensez pouvoir y contribuer. Quand vous êtes sur la page du dépot de communication, veuillez soumettre votre résumé de projet de recherche en tant que “communication” et votre CV en tant que ”données supplémentaires”.

Les résultats de la procédure de candidatures vous parviendront pour le 15 mars 2016.

CFP-batailles-Historial

Contact: ecole-ete[at]cirhgg.org
historialsommemission

OFAJ_100x_4c

Summer School « The Face of First World War Battlefields and Battles » – CFP

Summer School for Graduate students

With financial support from the Conseil départemental de la Somme, the Mission du Centenaire 14-18, and the Office franco-allemand pour la jeunesse.

June 26th to July 2nd 2016, Péronne & Verdun

Trench lighter, Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Y. Medmoun
Trench lighter, Coll. Historial de la Grande Guerre, Photo Y. Medmoun

The International Research Centre of the Historial de la Grande Guerre, Péronne, with its partners at the EHESS Paris, the Zentrum für Militärgeschichte und Sozialwissenschaften der Bundeswehr, Potsdam and the Université de Picardie Jules Vernes invites applications for its summer school in Verdun and Péronne for graduate students working on the First World War or modern conflicts more generally.

                  1. Aims

We aim to bring together an international group of outstanding young scholars with interests in, but not limited to, the military, cultural, social, and environmental histories of war. Over the course of a week, students will spend time in discussion with their peers, but also a wide range of leading international academics. Excursions and visits are an integral part of the programme and serve to enrich the experience.

                  1. Topic

The centenary in 2016 of the two iconic battles of the First World War–Verdun and the Somme–leads us to reconsider battles and battlefields in the historiography of the First World War. Since John Keegan’s pioneering Face of Battle (1976), generations of historians have expanded our understanding of the experience of combat, as well as our knowledge of the literary and artistic representations of the battlefield. The way we think about the legacy of battles in the memory of the First World War around the world, too, has changed. Our week in Verdun and Péronne (three days each) will not only give us time to reflect on the current state of research on the battles of the First World War and discover the most recent advancements in battlefield archeology and environmental history of warfare, but also confront these readings with on-the-ground visits to the sites studied.

                  1. Programme highlights

Activities will include guided tours of battlefields and memorial sites around Verdun and at the Somme, with local guides and specialists of battlefield archeology. Lectures by and debates with renowned historians of the First World War (including Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker, Annie Deperchin, John Horne, Gerd Krumeich, Anne Rasmussen and Jay Winter) will supplement our smaller seminar sessions with the summer school organizing historians (see below). On July 1st, 2016 we have seats reserved for all participants at the Somme centenary commemoration in Thiepval.

                  1. Conditions

The working languages of the summer school will be English and French. In order to participate in the full programme and in particular the guided tours of the battlefields a good passive knowledge of French (the capacity to understand a native speaker giving a fairly technical talk) is indispensable.

In order to allow for the greatest possible interaction and debate during the summer school, participants will be expected to read a certain number of documents ahead of time and prepare them for presentation.

We will cover accommodation (in 1 and 2-bed-rooms, shared bathrooms), all local transport (leaving and returning to Paris), entry fees for the various sites and most meals. We will also be able to provide assistance for travel costs to/from Paris for participants, especially those whose academic institutions do not cover such expenses.

Organizing committee:

Caroline Fontaine (Centre International de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne)
Franziska Heimburger (Paris-Sorbonne, CIRHGG)
Tomás Irish (Swansea University)
Benoît Majerus (Université of Luxembourg)
Gene Tempest (Insignia Films)

Applications (in English or French) consisting of a 1-page summary of the candidate’s field of research [or: “research interests”] and a 1-page academic CV must be received before midnight on 15th February 2016 online: http://batailles2016.sciencesconf.org/?lang=en
Procedure:
1- Create an account on the website, clicking on « Create account » in the left-hand menu.
2- Fill in the form, click on « register » and then activate the account when you receive the confirmation email.
3- Click on « Submissions » in the left-hand column and then « Submit a paper ».
4- Fill in the submission metadata. In the “Abstract” field, please tell us in a couple of paragraphs why you feel this summer school would be beneficial to you and what you could bring to it. When you reach the page for paper submission, please submit your project summary as “Paper” and your CV as “supplementary information”.
We will notify applicants whether their papers have been accepted by 15th March 2016.

CFP-batailles-Historial

Contact: ecole-ete[at]cirhgg.org

historial sommemission
OFAJ_100x_4c

L’anneau de la mémoire de Notre-Dame-de-Lorette

INVITATION

A l’occasion de la commémoration de l’Armistice le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter à l’Historial de la Grande Guerre (Péronne)

le  Mercredi 11 novembre  2015

15 H : une table ronde exceptionnelle consacrée à

L’anneau de la mémoire de Notre-Dame-de-Lorette

Anneau

en présence de son architecte Philippe PROST

et des historiens : Annette Becker, John Horne, Gerd Krumeich et Jay Winter,

animée par Jean LEBRUN  (France Inter : La marche de l’histoire)

suivie à 17 H : de la Cérémonie de remise des bourses Gerda Henkel du Centre international de recherche par le Président du Conseil départemental de la Somme, Monsieur Laurent SOMON.

 Cette journée sera conclue à 18H autour du verre de l’amitié

Dans l’attente du plaisir de vous retrouver à l’Historial à cette occasion.

Pour tout renseignement : 03 22 83 14 18 et c.fontaine@historial.org

 

« Fin ou transformation ? Les empires dans l’ère de la Grande Guerre »

Reichs Colonial Uhr.                                               « Le soleil ne se couche pas sur notre Empire  Coll. Historial de la Grande Guerre - Péronne (Somme). Photo Yazid Medmoun –
Reichs Colonial Uhr.
« Le soleil ne se couche pas sur notre Empire
Coll. Historial de la Grande Guerre – Péronne (Somme). Photo Yazid Medmoun –

https://www.youtube.com/watch?v=gnj0zAIiMGs

Podcast de la table ronde  :

« Fin ou transformation ? Les empires dans l’ère de la Grande Guerre »

organisée aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois, Dimanche 11 octobre 2015 à 11H30-13H00, par Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne)

Modérateur : Stéphane Audoin-Rouzeau, EHESS, Président du Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre

Intervenants :

John Horne, Trinity College Dublin, Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre,

Laurence Van Ypersele, Université catholique de Louvain, Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre

Gerd Krumeich, Emérite de l’Université de Düsseldorf, vice-président du Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre,

Nicolas Werth, IHTP, Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

C’est un lieu commun de voir dans la Grande Guerre le triomphe de l’état nation sur les empires. Les trois empires dynastiques (russe, austro-hongrois et ottoman) disparaissent au profit de nouveaux états nations. Les empires coloniaux britannique et français font face aux mêmes pulsions d’indépendance. Il y aurait tout lieu, cependant, de prendre le contre-pied de cet argument. Sans contester l’importance de la nationalité, du nationalisme, enfin de l’état nation comme acteurs et héritiers du conflit, il est indéniable que l’empire résiste comme forme d’organisation et source d’identité à travers la guerre.

Pour tout renseignement : Caroline FONTAINE c.fontaine@historial.org         Tel : 03 22 83 54 13

label_centenaire_rondlogo CG80 fd rouge RVB?????????????????

 

Pratiques et imaginaires de paix dans la guerre (1914-1918) : annonce de colloque

Nous avons reçu cette annonce de colloque sur la Grande Guerre que nous relayons sur notre site :

Capture d’écran 2015-09-28 à 10.30.27

Pratiques et imaginaires de paix

dans la guerre (1914-1918)

 

La Flèche (Sarthe), salle Coppélia

14-15-16 octobre 2015

« Pratiques et imaginaires de paix dans la guerre (1914-1918) » : c’est le thème d’un colloque universitaire international labellisé par la Mission du Centenaire qui aura lieu les 14-15-16 octobre à La Flèche (salle Coppélia).

Ce colloque vise à éclairer les moments de paix, encore peu étudiés, dans le quotidien des combattants sur le front occidental (permissions, théâtre, sport, etc.). Il s’agira également d’étudier la manière dont certains combattants revendiquent une « paix immédiate » ou « à tout prix » ou imaginent la paix future afin « d’empêcher à tout jamais que pareil carnage puisse se reproduire » (Le Poilu, 10 mars 1915). La pensée et l’attitude des milieux pacifistes en temps de guerre seront également discutées, ainsi que les tentatives infructueuses de paix négociée en 1917. « Paix par la victoire », « paix de compromis » ou « paix blanche », la paix constitue en effet le principal horizon d’attente des sociétés en guerre. Le présent colloque vise donc à interroger la fonction et la place de l’imaginaire et des pratiques de la paix en temps de guerre, ce qui subsiste du temps de paix, nourrit l’espoir ou la conflictualité.

Il sera ouvert au grand public et notamment aux élèves de plusieurs classes de Première qui présenteront leurs travaux réalisés sur le thème du colloque (entrée gratuite).

C’est la 2e fois qu’une rencontre scientifique et pédagogique est organisée par les mêmes institutions (Université du Maine, Municipalité de La Flèche, Prytanée, Lycée d’Estournelles, etc). Un premier colloque avait été organisé en 2009 pour le centenaire du Prix Nobel de la Paix attribué à Paul d’Estournelles de Constant, député puis sénateur de la Sarthe. Les conclusions ont été publiées cette année : Paul d’Estournelles de Constant (1878-1924). Concilier les nations pour éviter la guerre, Presses universitaires de Rennes.

Programme téléchargeable ici

 

 

Exposition : Face à Face – Regards sur la dé(re)figuration, Historial de la Grande Guerre

Jusqu’au 11 novembre 2015, venez découvrir à l’Historial de la Grande Guerre l’exposition « Face à Face : Regards sur la dé(re)figuration ».

Affiche ExpoÀ partir de l’histoire des « Gueules Cassées », ces combattants défigurés de la Première Guerre mondiale, « Face à Face » permettra d’évoquer l’évolution de la pensée et des pratiques médicales grâce aux documents et objets choisis dans les collections de quelques illustres chirurgiens de la Grande Guerre à aujourd’hui. Ces moulages, instruments médicaux, photographies, témoignages écrits et filmés, seront mis en perspective avec les moyens techniques actuels.

Pour cette exposition temporaire exceptionnelle, l’Historial de la Grande Guerre donne carte

blanche au Professeur Bernard Devauchelle. Président de l’Institut Faire Faces, Chef de service Chirurgie Maxillo-Faciale au CHU d’Amiens, le Professeur Devauchelle assure le Commissariat de cette exposition.

Une mise en regard historique

Affiche exposition
Bouchon de radiateur d’automobile

 

« L’impensable défiguration, que la malformation, le traumatisme ou la tumeur créent, est génératrice d’exclusion. Regarder et toucher la chirurgie reconstructrice qui en est issue, ses intuitions, ses évolutions, son ingéniosité mais aussi ses limites, son audace et son impuissance. L’exposition vous invite à franchir « the thin red line », cette ligne qui sépare la vie de la mort.» Professeur Bernard Devauchelle.

 

Défigurés, de la Grande Guerre à nos jours

Photographies et vidéos retracent le parcours des « Gueules Cassées », combattants défigurés, du champ de bataille aux opérations de reconstruction faciale. L’exposition interroge le visiteur sur l’existence du défiguré et comment la société, de la Grande Guerre à aujourd’hui, génère l’exclusion de ces personnes, déjà si profondément blessées par les traumatismes physiques et psychiques liés à leur défiguration.

 

L’évolution de la pensée médicale

La naissance de la chirurgie maxillo-faciale a véritablement lieu pendant la Grande Guerre, grâce aux premiers hommes de science qui s’y sont illustrés.

« Face à Face : Regards sur la dé(re)figuration » vous invite à découvrir les oeuvres de piliers de cette chirurgie reconstructrice : Harold Gillies, Hyppolite Morestin, Maurice Virenque, Alexis Carrel, Albéric Pont, Robert Wlerick ou Paul Tessier, précurseurs de la reconstruction faciale.

Le parcours en dix étapes est ponctué par dix poèmes, des haïkus écrits par des combattants de la Grande Guerre.

Un parcours de visite avec deux niveaux de lecture

La première sans être chronologique évoque au travers de collections de moulages, photographies, portraits, dessins, texte, illustrations et films de chirurgiens, les pratiques imaginées et développées pendant la Grande Guerre pour re-figurer les blessés de la face (appareillage, masque, épithèse…).

La seconde sera consacrée aux techniques actuelles d’analyse et d’exploration du visage : photographies 2D et 3D, modèles anatomiques tridimensionnels, modélisation et capture des mouvements…

La part technique (épithésistes, prothésistes…) et artistique (E. Daynes) de la reconstitution artificielle de toute ou partie du visage sera exposée physiquement mais aussi par des vidéos et des explications. La dernière station sera consacrée aux techniques chirurgicales actuelles, aboutissement de l’ensemble des pratiques développées depuis un siècle.

Commissariat d’exposition

Professeur Bernard DEVAUCHELLE, Chef du Service de Chirurgie Maxillo-Faciale du CHU d’Amiens et fondateur de l’Institut Faire Faces, il est le pionnier des greffes de la face en ayant réalisé la première en novembre 2005. Responsable et porteur du projet européen, il guide les choix et les enjeux de l’exposition en lien avec l’Historial.

Assisté du Professeur Sylvie TESTELIN, Chirurgien maxillo-facial et Professeur à l’Université Picardie Jules Verne.

Équipe de production

Hervé FRANÇOIS, Directeur de l’Historial de la Grande Guerre

Marie-Pascale PRÉVOST-BAULT, Conservateur en chef

Claire STEWART, Attachée culturelle

Christine CAZÉ, Documentaliste

Amandine GOURGUECHON, Chargée de communication et médias

Scénographie et fabrication

Agence KASCEN, Bruxelles (www.ka-scenographes.com)

 

Une expédition coloniale? L’expérience des soldats français aux Dardanelles

A l’occasion du centième anniversaire de la campagne des Dardanelles le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

est heureux de vous inviter à

la conférence de John HORNE :

                                           Une expédition coloniale ?

L’expérience des soldats français aux Dardanelles

Assiette allemande : Dardanelles 18 mars 1915, coll. Historial de la Grande Guerre, photo Yazid Medmoun
Assiette allemande : Dardanelles 18 mars 1915, coll. Historial de la Grande Guerre, photo Yazid Medmoun

Samedi 6 juin 2015, 17H

Historial de la Grande Guerre, Péronne

Les Dardanelles, une expédition coloniale ? Sans doute par sa conception, le but étant de forcer les détroits pour arriver à Constantinople, d’abord par une campagne navale et ensuite par une expédition militaire. Sans doute aussi par sa composition, les corps expéditionnaires français comme britanniques ayant un pourcentage de troupes coloniales au-dessus de la moyenne. En revanche, pas du tout une expédition coloniale du point de vue de l’ennemi turque, encadré par des officiers allemands, qui défend avec acharnement sa patrie envahie, ni de celui du champ de bataille qui reproduit les conditions de guerre industrialisée qui caractérisent tous les fronts européens. D’où une expérience à la fois différente de celle des soldats français sur le front en France et similaire à celle-ci.

John Horne est Professeur d’Histoire européenne moderne et contemporaine à Trinity College Dublin, membre de la Royal Irish Academy et membre du comité directeur du Centre International de la Recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne. Il fait partie de la Mission du Centenaire de la Grande Guerre. Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur l’histoire de Première Guerre mondiale et sur celle de la France au XXe siècle, dont 1914 : les atrocités allemandes, (avec Alan Kramer, 2001 ; trad. française, 2005); (dir.) A Companion to World War One (2010) ; (dir.) Vers la guerre totale. Le tournant de 1914-1915 (2010) ; et (avec Robert Gerwarth), War in Peace. Paramilitary Violence in Europe after the First World War (2012).