Archives de catégorie : Colloque 2014

EN GUERRE AVEC LES MOTS

Colloque international 

EN GUERRE AVEC LES MOTS

Lettres, journaux et mémoires de soldats, de femmes et d’enfants convegnoGG_25-28_11_2015durant le premier conflit mondial

 25-28 novembre 2015

Palazzo Ducale, Salone del Minor Consiglio

Piazza Giacomo Matteotti, 9, 16123 Gênes

Présentation

Quels sont les sentiments, les perceptions et les attitudes mentales des soldats, mais aussi des civils, des femmes, des enfants, durant la guerre ? Quelles sont leurs stratégies de résistance psychologique à cette déstabilisante expérience ? On peut tenter de répondre à ces questions en se tournant vers l’ample typologie de textes produits par les combattants et la population civile « mobilisée” : lettres, journaux et mémoires qui – encore en partie enfouis dans des tiroirs de famille ou conservés dans des archives d’écriture populaire – expriment des potentialités narratives considérables, mais revêtent aussi d’une part, un fort intérêt historiographique et linguistique. D’un côté, en effet, ils agissent efficacement comme sonde de profondeur et conduisent directement à l’intérieur de l’événement que constitue la guerre, de l’autre, ces textes dressent un instantané de l’état de la langue au début du XXe siècle en Europe. Ce colloque a pour but de se confronter aux questions méthodologiques encore ouvertes, présentant des textes particulièrement significatifs et des résultats de recherche dans ce domaine en croisant les approches scientifiques sur les écrits des soldats des divers fronts en Europe durant le conflit.

Programme

25 novembre 8.30

Ouverture officielle

Luca Borzani, Président de Genova Palazzo Ducale Fondation pour la culture

Olivier Brochet, Consul général de France à Milan

Francesca Imperiale, Surintendant des archives pour la Ligurie/ Archives d’État de Gênes

9.00-9.30 Conférence inaugurale de Antonio Gibelli (Archivio Ligure della Scrittura Popolare de Genova)

Il diario di guerra dei semicolti: un fiume carsico tornato alla luce

LE LABORATOIRE DE L’ÉCRITURE

I session 9.30 Introduction

Quinto Antonelli (Fondazione Museo Storico del Trentino-Archivio della Scrittura Popolare de Trento)

Le scritture popolari italiane della guerra: il fenomeno, gli archivi, le ricerche

10.00 Sybille Grosse, Lena Sowada, Université de Heidelberg

Les ego-documents de la Grande Guerre et l’analyse du discours historique : des questions méthodologiques

10.20 Corinne Gomila, Université de Montpellier

Sur les traces de l’autocensure 

10.40 Teresa Bertilotti, Université de Milan-Bicocca

«Gentili incognite, sconosciuto soldato». Scritture dal fronte e sul palcoscenico

11.10 Sylvie Housiel, Université de Tel-Aviv

Émotions et perceptions à l’épreuve de la censure et de l’autocensure: les poilus de 1915

11.30 Chantal Wionet, Beatrice Dal Bo, Université d’Avignon

Correspondances intimes de femmes peu-lettrées pendant la Grande Guerre

II session 14.00 Introduction

Agnès Steuckardt (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

L’avenir, dans les lettres des Poilus ordinaires

14.30 France Martineau, Université d’Ottawa

Derrière les lignes : correspondances canadiennes de guerre

14.50 Gérald Sawicki, Université de Lorraine

Ce que révèlent les mots : l’exploitation des lettres et carnets de notes des soldats allemands par les services de renseignement français (1914-1918)

15.10 Loredana Trovato, Université d’Enna

Des Poilus et des Boches au miroir, ou de la représentation dans les journaux de tranchées

16.10 Stefano Vicari, Université de Gênes

« Et alors c’est la vision, si vive qu’elle semble réelle, de vous tous dans les lieux que j’aime tant… » ou comment l’écriture permet aux poilus de s’enfuir de la réalité contingente

16.30 Sonia Branca-Rosoff, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Discours autre et activité métadiscursive dans les lettres des peu-lettrés pendant la guerre de 1914-1918

17.30 Thierry Vissol, économiste et historien

Présentation du volume Toby, dalla pace alla guerra 1913-1918, Donzelli, 2014

Interviendra avec l’auteur Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français Italia)

26 novembre AU CŒUR DE LA GUERRE

I session 9.00 Introduction

John Horne (Trinity College de Dublin)

Publique ou privée ? La correspondance intime pendant la Grande Guerre

9.30 Jean-Paul Pellegrinetti, Université de Nice

Patriotisme et insularité au miroir de la correspondance des Corses durant la Grande Guerre

9.50 Simone Attilio Bellezza, Université de Trente

La scrittura come riflessione identitaria: diari e memoriali dei trentini prigionieri in Russia

10.10 Jacopo Lorenzini, Université de Sienne

F-11, o della memoria obbligata. Gli ufficiali italiani di ritorno dalla prigionia e le loro testimonianze scritte di fronte alla Commissione Interrogatrice dei Prigionieri Rimpatriati.

10.40 Arabella Hobbs, Université de Pennsylvanie

Shedding words not blood: Jacques Rivière’s Carnets de Captivité and the politics of heroism

11.00 Francesco Frizzera, Université de Trente

Diari e memorie dei profughi trentini durante la Grande Guerra. Specchio del travaglio identitario di una popolazione costretta a riconsiderare il proprio paradigma di appartenenza

11.20 Marie-Chantal Lhote-Birot, Université de Lorraine

Auguste Vonderheyden, l’écriture diaristique

II session

14.30 Introduction: Gustavo Corni (Université de Trente)

Voci dalle terre invase. Friuli e Veneto orientale 1917/1918

15.00 Graziano Mamone, Université de Gênes

Servizio postale e scrittura. Istituzioni, rappresentazioni, immagini

15.20 Michel Paoli, Université de Picardie

Italophones de l’armée austro-hongroise sur le front russe: les tribulations d’un soldat entre écriture intime et reconstitution historique

15.40 Alvio Patierno, Université Suor Orsola Benincasa de Naples

Survivre, entre humorisme et satire, dans le Journal de guerre illustré d’Eugène Birsinger, paysan du Sud-Alsace

16.10 Antonio Petrossi, Université de Naples

Le forme di propaganda nei giornali per l’infanzia durante la Grande Guerra

17.30 Antonio Gibelli (Archivio Ligure della Scrittura Popolare de Gênes)

Présentation du volume La guerra grande. Storie di gente comune, Laterza, 2014

Interviendront avec l’auteur : Claudio Bertieri et Luigi Giachino. Projection du film La Guerra e il sogno di Momi réalisé et produit par Segundo de Chomòn en 1917.

27 Novembre I session

9.00 Introduction Fabio Caffarena (Université de Gênes)

Sopra la guerra: testimonianze di aviatori oltre il mito

9.30 Pierre Allorant, Université d’Orléans

Pont aérien: la Grande Guerre à tire d’ailes jusqu’à elles

9.50 Andrea Zaffonato, Université de Padoue-Venise-Vérone

Il volto della Patria nei paesaggi di guerra

10.10 Anna Grillini, Université de Trente

La guerra mentale. Scritture dal manicomi

10.30 Giovanni Cavagnini, Scuola Normale Superiore de Pise

Parole di fede: voci di chierici dagli archivi del cardinale Pietro Maffi

11.00 Chantal Dhennin-Lalart, Université de Lille 3

Au cœur de la Grande Guerre: le journal d’une religieuse destiné à sa supérieure

11.20 Carlo Stiaccini, Université de Gênes

Parole al cielo. Le scritture di guerra inviate agli uffici notizie delle parrocchie e delle diocesi italiane

11.40 Paola Valenti, Université de Gênes

«Grida d’allarme di un pittore»: la Grande Guerra nella prosa di Ludwig Meidner

II session 14.30 Introduction

Rémy Cazals, Université de Toulouse

La place des femmes dans 500 Témoins de la Grande Guerre

15.00 Augusta Molinari, Université de Gênes

La scrittura come pratica di assistenza. Un aspetto della mobilitazione femminile in Italia nella Grande Guerra

15.20 Patrizia Gabrielli, Université de Sienne

La guerra vicina, la guerra lontana. Memorie di donne. 

15.40  Giuliana Franchini, Université de Gênes

La rappresentazione dei lutti di guerra nel Diario delle volontarie dell’Ufficio Notizie di Milano (1915-1919)

16.10 Christa HämmerleUniversité de Vienne

However, I want the war to be at an end already.” War criticism and the longing for peace in diaries and letters of Austrian women and young girls (1914-1918)

16.30 Alessia Vezzoni, Université de Sienne

In nomine Matris. Documento e «compromissorietà» nel carteggio bellico di Carlo Emilio Gadda con la madre (1915-1919)

16.50 Anastasios Zografos, Université Paul Valéry – Montpellier 3

L’amour «occupe» les tranchées sur le front de l’Orient : la correspondance entre les soldats grecs et les marraines de guerre

18.30 Castello D’Albertis, Musée des Cultures du monde de la Mairie de Gênes)

Présentation, avec projection d’images, du catalogue La collezione di cartoline della Grande Guerra nel Museo Francesco Baracca di Lugo, de Serena Sandri et Patrizia Tamassia avec la collaboration de Daniele Serafini, BUP, 2015. Intervenants : Daniele Serafini, Irene Guerrini et Marco Pluviano
19.00 Présentation et projection : La I Guerra Mondiale attraverso le immagini inedite dell’Archivio Fotografico del Cap. E.A. D’Albertis
19.15-19.45 Visite guidée de la demeure du Capitaine D’Albertis

28 novembre  APRÈS LA GUERRE

09.00 Introduction Manon Pignot (Université dePicardie)

La guerre après la guerre : les mémoires juvéniles du conflit

9.30 Ugo Pavan Dalla Torre, Université de Turin

Rielaborare pubblicamente (e collettivamente) l’esperienza di guerra. L’Associazione Nazionale fra Mutilati ed Invalidi di Guerra e la scrittura della memoria della Grande Guerra (1915-1923) 

9.50 Nicola Maranesi, Archivio Diaristico Nazionale de Pieve Santo Stefano

La Grande Guerra. I diari raccontano. Un progetto editoriale in collaborazione tra Archivio diaristico nazionale di Pieve Santo Stefano e Gruppo l’Espresso

10.10 Patricia Kottelat, Université de Turin

Les JMO, source méconnue de l’édification mémorielle de la Grande Guerre. Parcours diachronique 1918-2014

10.40 Matthieu Quignard, CNRS de Lyon

«Ma Guerre 1914-1918», de Charles Bruneau. Les mots d’un linguiste sur le front

11.00 Anna Tylusińska-Kowalska, Université de Varsovie

Ricordi della Grande Guerra di Michał Lityński, un legionario italofilo

11.20 Piotr Podemski, Université de Varsovie

Un D’Annunzio italo-americano in guerra: mito bellico e success story nell’autobiografia di Fiorello La Guardia

11.40 Débat

12.10 Clôture du colloque

Comité scientifique

– Quinto Antonelli (Fondazione Museo Storico del Trentino – Archivio della Scrittura Popolare de Trento)

– Sonia Branca-Rosoff (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

– Fabio Caffarena (Université de Gênes)

– Rémy Cazals (Université de Toulouse)

– Gustavo Corni (Université de Trente)

– Antonio Gibelli (Archivio Ligure della Scrittura Popolare de Gênes)

– JohnHorne (Trinity College de Dublin)

– Augusta Molinari (Université de Gênes)

– Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français Italia)

– Manon Pignot (Université de Picardie)

– Frédéric Rousseau (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

– Agnès Steuckardt (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

– Carlo Stiaccini (Université de Gênes)

– Benoît Tadié (Université de Rennes 2/Institut français Italia)

– Stefano Vicari (Université de Gênes)

Comité d’organisation

Maria TeresaBisso,Archivio Ligure della Scrittura Popolare de Gênes

FabioCaffarena, Université de Gênes

GrazianoMamone, Université de Gênes

NancyMurzilli, Université de Gênes/Institut français Italia

NellaPorqueddu, Trinity college de Dublin

CarloStiaccini, Université de Gênes

BenoîtTadié, Université de Rennes 2/Institut français Italia

StefanoVicari, Université de Gênes

Le projet entre dans le Programme officiel soutenu par la Présidence du Conseil des Ministres italien – Structure de Mission pour les Commémorations d’intérêt national et dans le Programme de la Mission Centenaire 1914-1918 du gouvernement français.

Le colloque a été organisé avec le patronage et le soutien de :

Università di Genova ; Dipartimento di Antichità, Filosofia, Storia (DAFIST)  et Dipartimento di Lingue e Culture Moderne (LCM) – Università di Genova ; Institut français Italia (IFI) ; Fondazione Museo Storico del Trentino-Archivio della Scrittura Popolare di Trento ; Genova Palazzo Ducale-Fondazione per la cultura ; Institut Universitaire de France ; Castello D’Albertis. Museo delle Culture del Mondo del Comune di Genova ; École française de Rome ; Corpus 14 (Praxiling – Université Paul-Valéry Montpellier, CNRS) ; Laboratoire Framespa-Université de Toulouse 2; Soprintendenza Archivistica per la Liguria/Archivio di Stato di Genova ; Università di Trento ; Alliance Française de Gênes.

Et avec le patronage de :

Archivio Ligure della Scrittura Popolare (ALSP) – Università di Genova ; Centre de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre ; Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 (CRID 14-18) ; Conservatorio di Musica Niccolò Paganini di Genova ; Dipartimento di Scienze della Formazione (DISFOR) – Università di Genova ; Museo “Francesco Baracca” di Lugo; Università Italo-francese (UIF-UFI); Ufficio Storico Aeronautica Militare.

 

 

Colloque – La pensée politique de Georges Clemenceau- 21 et 22 novembre

Clemenceau

Sous le haut patronage de Monsieur François Hollande
Président de la République
A l’occasion du 85e anniversaire
de la mort de Georges Clemenceau
et du Centenaire de la Première Guerre Mondiale

Vendredi 21 et Samedi 22 novembre 2014
Palais du Luxembourg – Salle Clemenceau

La Société des Amis de Georges Clemenceau vous prie d’assister au colloque international

La Pensée Politique
de Georges Clemenceau

Vendredi 21 novembre 2014
Palais du Luxembourg – Salle Clemenceau
09 h 30-12 h 45 14 h 30-18 h 00

Présentation : Marcel Wormser
(Président de la Société des Amis de Georges Clemenceau)
I. Clemenceau et la République 10 h 00 – 12 h 45
Président : Jean-Jacques Becker
(Université Paris X / Centre de Recherche Historial de la Grande Guerre)
– Clemenceau et l’idée de République
Sylvie Brodziak (Université de Cergy-Pontoise)
– Clemenceau et le Parlement
Jean-Noël Jeanneney (ancien Ministre, IEP Paris)
– Clemenceau Girondin ?
Samuel Tomei (IEP Paris)
Questions
11 h15 – 11 h 30 :  Pause
– Clemenceau, la question sociale et le socialisme
Michel Winock (IEP Paris)
– Clemenceau face à l’impérialisme et au colonialisme
Michel Drouin (CNRS)
– Clemenceau et Jules Ferry
Mona Ozouf (CNRS et EHESS)
Questions
12 h45 – 14 h 30 : Pause
II. Clemenceau et l’oeil du public 14 h 30 – 18 h 00
Président : Jean-Noël Jeanneney (ancien Ministre, IEP Paris)
– Clemenceau calomnié, la légende noire de Clemenceau
Pierre Assouline (Ecrivain, membre de l’Académie Goncourt)
– Clemenceau, sujet de caricatures et de réclames
Bertrand Tillier (Université de Bourgogne)
– Clemenceau vu par les Anglais
David Watson (Université d’Edimbourgh)
Questions
15 h45 – 16 h 00 : Pause
Table ronde animée par Jean-Loup Reverier
réunissant Madame Roselyne Bachelot-Narquin
et Messieurs Hervé Gaymard, Pierre Joxe, Manuel Valls
Projection du film inédit « Clemenceau »
Samedi 22 novembre 2014
Palais du Luxembourg – Salle Clemenceau
09 h 30-13 h 00
III. La Pensée de Clemenceau en action 09 h 30 – 13 h 00
Présidente : Sylvie Brodziak
(Université de Cergy-Pontoise)
– Clemenceau et la guerre, concept et circonstances
Jean-Jacques Becker
(Université Paris X / Centre de Recherche Historial de la Grande Guerre)
– Clemenceau et le Radicalisme
Serge Berstein (IEP Paris)
Questions
10h25-10h40 : Pause
– Clemenceau et les relations internationales
Yves Saint-Geours (Ambassadeur)
– Clemenceau vu par les Allemands
Gerd Krumeich (Université Düsseldorf)
– Clemenceau et le Levant
Gérard D. Khoury (Historien, chercheur associé à l’Iremam Aix)
– Clemenceau et les pensées politiques en Asie
Matthieu Séguéla (Docteur en histoire, chercheur associé à l’Umifre)
Questions
Conclusions : Jean-Pierre Chevènement (Ancien Ministre)
Remerciements : Marcel Wormser
(Président de la Société des Amis de Georges Clemenceau)
Imp. COMPO-OFFSET – 78700 CONFLANS – Tél. 01 39 72 61 76
Pour se rendre au Palais du Luxembourg
15, rue de Vaugirard
75006 Paris
Métro : Odéon, Mabillon
RER : Luxembourg
Parcs de stationnement : Place Saint-Sulpice, Marché Saint-Germain
Autobus : 58, 84 ou 89
Avec le concours du Ministère de la Défense, de la Ville de Paris,
de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale
et du Château de Parnay.
Renseignements
Sylvie Brodziak : sylvie.brodziak@gmail.com
Samuel Tomeï : samuel.tomei@orange.fr
Une pièce d’identité étant exigée à l’entrée,
l’on est prié de se présenter dès 9 heures

Programme du colloque international 30.06.2014 – 02.07.2014

montreDu lundi 30 juin au mercredi 2 juillet aura lieu à l’Historial de la Grande Guerre, Péronne (Somme) un colloque international. Voici son argumentaire et programme détaillé.

En articulant échelles individuelles et collectives, l’intention de ce colloque résolument comparatif est de repenser la question des expériences de guerre vécues par les contemporains et la manière dont ceux-ci les perçoivent, les endurent puis les « construisent » à partir d’une expérience originelle jugée le plus souvent fondatrice pour en proposer une histoire sociale et
culturelle, ouverte sur les autres sciences sociales. Derrière la question des « premières fois » et des « initiations » dans la guerre de 1914-1918, c’est bien une interrogation sur le « pouvoir des commencements » que le colloque souhaite déployer. Il s’agit donc depuis l’individu jusqu’aux sociétés
plongées dans la guerre, de penser la rupture et la nouveauté radicale que représenta, pour ses contemporains, celle qu’on appela, dès 1914, la Grande Guerre.

Lundi 30 juin 2014

09H00 ACCUEIL
Hervé François, Directeur de l’Historial de la Grande Guerre
Jean-Jacques Becker, Président d’Honneur du Centre international de recherche de l’Historial
Stéphane Audoin-Rouzeau, Président du Centre international de recherche de l’Historial
09h30 INTRODUCTION
Nicolas Beaupré (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, IUF)
10h00 – 12h30 APPRENTISSAGES – INITIATIONS
10h00 – 11h00 Modérateur : Jay Winter (Yale University)
Simon House (Londres) : Baptism of Fire : the French Army in the Ardennes, 22 August 1914
Olivier Cosson (Paris) : Faire face : le chef et l’imprévisibilité du combat dans l’armée française (1914)
PAUSE
11h30 – 12h30 Modératrice : Annie Deperchin (Université de Lille II)
Larissa Wegner (Freiburg) : The Great War and the Hague Conventions: Failed Test for « Humanity in Warfare »?
Alison Fell (University of Leeds): Striking Women: First World War Industrial Action as Initiation for Female Activists in Britain and France.
PAUSE
13h30 – 15h30 APPRENTISSAGES – INITIATIONS (Suite)
13h30 – 15h30 Modératrice : Anne Rasmussen (Université de Strasbourg)
Ken Daimaru (London University/Paris Ouest Nanterre la Défense) : La mobilisation des médecins japonais au début de la Première Guerre mondiale.
Eric Kocher-Marboeuf (Université de Poitiers) : La Grande Guerre, matrice de la bataille contre le cancer
Romaric Nouat (Université de Tours) : L’apprentissage du Service de santé aux armées de la 9e région militaire et ses missions durant la Première Guerre mondiale.
 PAUSE
16h00 – 17h30 Modérateur : Nicolas Patin (Institut Historique Allemand Paris)
Julien Gueslin (Université de Lyon III) : Naissance d’un projet national : les tirailleurs lettons ou l’initiation au sacrifice (1915-1917)
Claire Morelon (IEP Paris) : The Arrival of Galician Refugees in Bohemia during the First World War: A Problematic Encounter and the limits of Austrian Patriotism.
17h30 Cérémonie de remise des bourses Gerda Henkel du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, par Christian Manable, Président du Conseil général de la Somme, Pierre Linéatte, Président de l’Historial de la Grande Guerre, Jean-Jacques Becker, Président d’Honneur et Stéphane Audoin-Rouzeau, Président du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre
20h00 Conférence
Annette Becker (Université Paris Ouest Nanterre la Défense, IUF) : Violences extrêmes contre les civils durant la Grande Guerre.

explosions

Mardi 1er juillet 2014

06h00 Cérémonies commémoratives de la bataille de la Somme : La Boisselle et Thiepval avec John Horne (Trinity College Dublin) et Philippe Nivet (Université de Picardie Jules Verne) (inscription obligatoire, rdv devant l’Historial)
14h00 – 17h30 ÉMOTIONS
14h00 – 15h30 Modérateur : Emmanuel Saint-Fuscien (EHESS Paris)
Jaqueline Carroy (EHESS Paris) : Rêves de guerre.
Matteo Caponi (École normale supérieure de Pise) : « Je n’aurais pas cru que cette nouvelle forme de bataille fût si terrible et épouvantable. » Les raids aériens sur les villes italiennes pendant la Grande Guerre.
PAUSE
16h00 – 17h30 Modératrice : Franziska Heimburger (EHESS Paris)
Jane Potter (Oxford Brooks University) : ‘I can find no word to qualify my experiences except de word SHEER’ : Wilfred Owen’s Letters and his Baptism of Fire.
Clémentine Vidal-Naquet (EHESS Paris) : L’écriture des sentiments. L’apprentissage épistolaire de l’intimité conjugale.
PAUSE
20h30 – 22h00 Projection du film La cicatrice. Une famille dans la Grande Guerre de Laurent Veray, suivi d’un débat en présence de l’auteur, animé par Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg) et Gene Tempest (Boston University) au Cinéma Le Picardy de Péronne.

visageMercredi 2 juillet 2014

09h00 – 12h30 RUPTURES ET RENCONTRES
09h00 – 11h00 Modératrice : Heather Jones (London School of Economics)
Marine Branland (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : Rencontres atypiques dans les camps de prisonners des la Grande Guerre
Ronan Richard (Université de Rennes 2) : Premiers contacts : l’accueil en gare des réfugiés et des prisonniers au début de la guerre. L’exemple du Grand Ouest de la France.
Nazan Maksudyan (Istanbul Kemerburgaz University) : Ottoman Orphans in Germany during the First World War.
PAUSE
11h30 – 12h30 Modérateur : Benoît Majerus (Université du Luxembourg)
Chris Kempshall (Sussex University) : ‘What Barbarians They Must think us! ». When Tommy met Poilu: Allied Interactions on the Western Front.
James Connolly (Université de Paris IV-Sorbonne): Starting as they meant to go on? Franco-German Relations in the occupied Nord.
PAUSE
13h30 – 17h30 INTERPRÉTATIONS / PREMIERS RÉCITS
13h30 – 15h00 Modératrice : Laurence Van Ypersele (Université catholique de Louvain)
Marco Mondini (Institut Historique Italo-Allemand – Fondation Bruno Kessler, Trete/Université de Padoue) : Les écrivains-combattants italiens et la guere « vita nova ».
Dunja Dusanic (Université de Belgrade) : « Nous de 1914 » : l’expérience formative de la Grande Guerre chez les écrivains serbes modernistes.
PAUSE
15h30 – 17h30 Modérateur : Arndt Weinrich (Institut Historique allemand Paris)
Gerd Krumeich (Université de Düsseldorf) : Stegemann 1917. La première histoire allemande de la Grande Guerre.
Benjamin Gilles (EHESS Paris) : Premières mises en récit de l’expérience combattante collective. Anthologies de guerre en France et en Allemagne de 1914 à 1940
Jennifer Wellington (King’s College London) : National Beginnings, Tragic Pasts : Constructing First World War Memory in the British Empire.
PAUSE
17h45 – 18h30 Débats conclusifs dirigés par Gene Tempest et Manon Pignot (Université de Picardie Jules Vernes, IUF)

Télécharger en pdf : Colloque Historial 30 juin-2 juillet 2014

Pour tout renseignement, veuillez contacter
c.fontaine [@] historial.org

Comité d’organisation :

Nicolas Beaupré (UBP Clermont-Ferrand, CIRHGG, IUF),
Caroline Fontaine (CIRHGG),
Franziska Heimburger (EHESS Paris),
Benoît Majerus (Université du Luxembourg),
Nicolas Patin (Institut Historique Allemand, Paris),
Manon Pignot (Université de Picardie-Jules-Verne, IUF),
Emmanuel Saint-Fuscien (EHESS Paris),
Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg),
Gene Tempest (Boston University),
Arndt Weinrich (Institut Historique Allemand, Paris).

Financeurs :

sponsors

 

fpL’interprétation simultanée français-anglais et anglais-français est soutenue par le Fonds Pascal.

Illustration : Alexandre Zinoviev, L’heure H du jour J, coll. Historial de la Grande Guerre, photo Yazid Medmoun.

Call for Poster for the Summer Institute of the Historial Research Centre : Initiations? The Experience of Modern War (1853-2013)

Univ. d'été

Call for posters

Summer Institute

INITIATIONS?

THE EXPERIENCE OF MODERN WAR (1853-2013)

Continuer la lecture de Call for Poster for the Summer Institute of the Historial Research Centre : Initiations? The Experience of Modern War (1853-2013)

Appel à communications Débuts, commencements, initiations : les « premières fois » de la Grande Guerre

Colloque international organisé à l’Historial de Péronne 30 juin – 2 juillet 2014

Télécharger cet appel sous format .pdf

Après un colloque organisé en novembre 2011 et consacré aux anticipations et imaginations de la guerre avant 1914, le centenaire de la Grande Guerre est l’occasion pour le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre de revenir sur les modalités et les conditions de découverte, de perception, de compréhension et d’interprétation du conflit par les acteurs sociaux en se penchant sur ce que furent pour eux, tout au long du conflit, les expériences primordiales, dans les deux sens que peut avoir ce mot.

« Gas mask, helmet type, canvas with metal fittings and glass eyepieces, British, 1915 », Collections numérisées du Science Museum London, http:// collectionsonline.nmsi.ac.uk/ grabimg.php?wm=1&kv=182709
« Gas mask, helmet type, canvas with metal fittings and glass eyepieces, British, 1915 », Collections numérisées du Science Museum London, http:// collectionsonline.nmsi.ac.uk/ grabimg.php?wm=1&kv=182709

Il ne s’agit en rien de céder à « l’obsession embryogénique » ni de postuler que la Grande Guerre fut, pour ses contemporains, inévitablement initiatique. Les notions de «premières fois», d’«expériences primordiales», d’«initiation» devront donc être questionnées et avec elles les mises en récit, les interprétations des expériences qui furent souvent effectivement jugées comme fondatrices par les contemporains.

L’enjeu n’est pas non plus uniquement de déceler ce qui fut « nouveau » dans la Grande Guerre mais de comprendre l’empreinte laissée par les sensations ou les émotions vécues pour la première fois par les acteurs sociaux. On pourra se demander au gré des reconfigurations sociales, culturelles, politiques et militaires vécues au cours de la guerre ce que l’antique sentence « le commencement est la moitié de tout » recouvre de réalité.

En effet, loin de se limiter à la seule année 1914 et donc à la question des entrées en guerre ou à celle, cruciale, du « baptême du feu », ce colloque se propose finalement d’opérer un retour à l’expérience de guerre par le prisme de « la première fois ».

Aussi, on s’efforcera de sortir de l’analyse du seul front occidental pour réfléchir aux termes d’une comparaison avec les autres fronts, européens ou non, et dessiner les principales directions de l’histoire des rapports entretenus non seulement de nation à nation, mais aussi de groupes sociaux à groupes sociaux. Il s’agit ainsi de proposer une histoire sociale et culturelle comparée et croisée des expériences de guerre, une histoire forcément ouverte sur les autres sciences sociales : anthropologie, psychologie et droit notamment. Derrière la question des « premières fois » dans la guerre de 14-18, c’est une interrogation sur le «pouvoir des commencements» que le colloque a l’intention de déployer.

Les cinq séquences thématiques du colloque :

1. Apprentissages/ Initiations :
Cette première séquence sera consacrée aux expériences fondatrices et autres « initations » liées à l’environnement guerrier : formation du soldat, dont l’expérience de la caserne ; baptême dufeuetsamiseenrécit; découverte et maîtrise des terrains sur les différents fronts du conflit ; ré-apprentissage ou dés-apprentis- sage du corps pour les mutilés… Cette section traitera également des initiations guerrières postérieures à l’année 1914, notamment celles induites par les armes nouvelles (gaz de combat, tanks…).
Les travaux d’une histoire propre- ment militaire, ayant trait à l’organi- sation des armées des belligérants auront leur place dans cette section, que ce soit autour du concept de la learning curve (courbe d’apprentis- sage) cher aux spécialistes britanniques ou par exemple dans la réflexion sur l’évolution tactique liée aux groupes primaires. Des propositions en histoire des sciences et plus particulièrement de la médecine et de la psychiatrie en guerre, mais aussi en histoire du droit seront les bienvenues.

2. Déplacements/ Mouvements :
La seconde session du colloque envisagera les « premières fois » dans leur dimension spatiale et sociale, en insistant à la fois sur l’expérience physique et mentale du déplacement et sur l’adaptation rendue nécessaire par le déplacement entre une situation initiale familière, et une situation inconnue ou faisant l’objet de représentations a priori.
On s’intéressera ici davantage à une histoire de l’expérience de l’arrache- ment et du déplacement qu’à l’ingénierie sociale organisant ce dernier. La variation des échelles au sein d’une même proposition sera valorisée. Il sera ainsi envisageable de repenser les grands types de mouve- ments constitutifs du temps de guerre – mobilisation, désertion, mouve- ments stratégiques, exode, capture, déportation – au regard des déplacements de temps de paix en particulier les migrations de travail et le voyage.
Dans une même approche sociale, les nouvelles situations créées par l’entrée en guerre des individus, tout au long du conflit, induisent réflexions, réactions, effort de transposition et de repositionnement par rapport aux autres en tant que personnes et en tant que groupes.

3. Ruptures / Rencontres :

Cette séquence se focalisera notamment sur les relations interpersonnelles, leur remodelage par la guerre en ce concentrant à la fois sur les séparations (amoureuses, familiales, amicales, professionnelles…) et les rencontres liées à l’expérience de guerre ainsi que leurs rôles dans la construction « d’identités de guerre ».

Le rôle des premiers contacts directs (expériences d’occupation, rencontres entre alliés, commerces de toutes natures…) figurera au centre des communications de même que les «rencontres» linguistiques, sociales, politiques, religieuses, voire patrimoniales.

Les contributions évoquant les rencontres transnationales ayant le souci d’un équilibre et d’un croisement des regards – et donc des sources – et ne privilégiant pas un seul point de vue seront particulièrement les bienvenues.

4. Sens / Émotions :

Cette session du colloque sera consacrée à une histoire des perceptions sensorielles et aux affects et à leurs expressions : premier sang, premières larmes, première peur, premières odeurs. Autrement dit : premiers contacts, physiques ou psychologiques, avec la guerre et sa violence.

Il s’agit aussi de questionner la nouveauté de leur mise en récit : comment les émotions et les sensations sont- elles ressenties et décrites ? Les premières fois de la Grande Guerre s’énoncent sans doute au prisme du renouveau profond de la culture des émotions qui traverse la littérature, la médecine, la psychologie et l’armée au tournant des XIXe st XXe siècle. Comment dès lors sont-elles déchaînées ou, au contraire, dominées ? Sont-elles tues ou partagées ?

A cet égard, il est nécessaire de replacer l’expérience émotionnelle et sensorielle dans le contexte plus vaste des cultures sensibles et de leur éventuelle circulation.

5. Interprétations/ Premiers récits :
Dans cette ultime session du colloque, on s’attachera aux processus de construction des discours des contemporains sur la guerre et à l’émergence de l’idée d’une guerre matricielle dès les années de guerre. L’étude des premières « interprétations » de la Grande Guerre renvoie ainsi aux premières mises en récit de l’expérience combattante et de ses conséquences, mais aussi aux premières analyses critiques de ces dernières. On pense par exemple aux modalités d’appréhension de l’événement par les sciences humaines et sociales. On pense également aux premières formes de discours mémoriels ou aux premières tentatives muséographiques.

Dans le même temps, on s’interrogera sur les interprétations de la Grande Guerre comme fondations potentielles de modèles politiques, sociaux et économiques nouveaux, et sur les différentes formes d’instrumentalisation idéologique du conflit, de ses représentations pendant et après la guerre.

Votre proposition doit être adressée en français ou en anglais (qui seront les langues de travail du colloque) à peronne2014@ehess.fr pour le 30 mai 2013.

La proposition ne devra pas excéder une page (500 mots) et sera accompagnée d’un court CV d’une demie page environ.

Envelope that contained mobilisation orders for the French army, Historial collections
Envelope that contained mobilisation orders for the French army, Historial collections 

 

Conseil scientifique :

Le conseil scientifique du colloque est composé des membres du comité directeur du Centre International de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre (CIRHGG).

Comité d’organisation :

Nicolas Beaupré (UBP Clermont, IUF), Franziska Heimburger (EHESS), Benoît Majerus (Université du Luxembourg), Manon Pignot (Université de Picardie, IUF), Emmanuel Saint-Fuscien (EHESS), Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg), Gene Tempest (Université de Yale), Arndt Weinrich (Institut Historique Allemand de Paris) et pour le CIRHGG, sa directrice Caroline Fontaine.

Call for papers « Initiations? First Moments in the First World War »

International Conference organised at the Péronne Historial, France
30th June – 2nd July 2014

Download this call as a .pdf

In November 2011, the Research Center of the Péronne Historial organised a conference on the anticipation of warfare before 1914. For the 1914 Centenary, the Center is now preparing a conference on the unanticipated: how did contemporaries make sense of the primordial experiences that marked the conflict and shaped its representations?

Beware Marc Bloch’s caveat regarding “embryogenic obsession”! We do not seek to argue that the First World War was necessarily a foundational experience for its participants. Proposals are encouraged to question the very concepts of “primordial experiences,” “first times,” and “initiations.”

“Gas mask, helmet type, canvas with metal fittings and glass eyepieces, British, 1915”, digitised collections, Science Museum London, http://collectionsonline.nmsi.ac.uk/grabimg.php?wm=1&kv=182709
“Gas mask, helmet type, canvas with metal fittings and glass eyepieces, British, 1915”, digitised collections, Science Museum London, http://collectionsonline.nmsi.ac.uk/grabimg.php?wm=1&kv=182709

Papers are not restricted to that which was truly “new” during the First World War; proposals might instead attempt to understand the emotions and sensations as felt for the first time by contemporaries.

We must look beyond 1914, past societies’ and soldiers’ baptisms of fire, to apply the “first time” as a historical tool to better understand the First World War experience.

The Western Front is only one theater among many; proposals are encouraged to examine these concepts on other fronts and from various comparative perspectives. Multi-disciplinary approaches, also encouraged, might draw from anthropology, psychology, or law.

Conference themes

1. Initiations

This panel addresses foundational experiences and the other kinds of “initiations,” broadly defined. Linked to the war’s environments, these might include: training soldiers; baptisms of fire; discovery of the battlefield; re-learning the injured body… Initiations need not be restricted to 1914, and might include experiences linked to the introduction of gas and tanks. Works of military history are welcome, including proposals related to primary groups and learning curves.

2. Movements

The second session examines the spatial and social meanings of “the first time,” and includes both physical and mental experiences of displace-ment. Papers might address how individuals adapt to new surroundings—in spaces real or imagined.
Collective experiences of displace-ment in wartime (for e.g mobilization, desertion, strategic troop movements, exodus, or deportation) might be approached as social histories on various levels of analysis.

3. Separations and encounters

Relationships between individuals are central to the conference; papers might address how these rapports were refashioned by war. Proposals might focus on separations between lovers, friends, family members, colleagues… or on encounters that helped build wartime identities. First contacts are central: experience of occupation, meetings between allies, commerce of all kinds… Papers might focus on linguistic, social, political, or religious encounters. Transnational perspectives are particularly encouraged.

4. Senses and emotions

This panel is based on a history of emotions and senses—first blood, first tears, first fear, first smells. In other words: first contact, physical or psychological, with war and its violent nature. How were these events felt and described? Papers need not be limited to the manifestation of emotions; proposals might instead pay particular attention to the narratives written by this history. The influence of period literature, medicine, psychology, and military science might be considered.

5. Interpretations

The final panel will investigate how contemporaries constructed wartime narratives. Proposals might recall the early forms of commemorative language and early museographic attempts. Papers are encouraged to place these early interpreatations within the wider political, social, ideological, and economic discourse of the interwar period.

Envelope that contained mobilisation orders for the French army, Historial collections
Envelope that contained mobilisation orders for the French army, Historial collections

Scientific Advisory Board:

The members of the directory board of the International Research Center of the Péronne Historial act as the scientific advisory board for the conference.

Organising Committee:
Nicolas Beaupré (UBP Clermont, IUF), Franziska Heimburger (EHESS), Benoît Majerus (Université du Luxembourg), Manon Pignot (Université de Picardie, IUF), Emmanuel Saint-Fuscien (EHESS), Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg), Gene Tempest (Yale), Arndt Weinrich (German Historical Institute Paris) and for the CIRHGG its director Caroline Fontaine.

Photo credits for the header/footer: Jean-Pierre Gilson http://www.jpgilson.fr

Your proposal may be submitted in English or in French (the two working languages of the conference) by email to peronne2014@ehess.fr by 30th May 2013. Please include a proposal of max. 500 words and a brief academic CV.