Vidéos Conférence Kansas

Le colloque qui s’est tenu récemment au musée national américain de la Première Guerre mondiale à Kansas (évoqué dans plusieurs billets ici) trouve une suite en ligne avec la mise à disposition de quatre conférences :

Annette Becker « How to Commemorate a 100-year-old Tragedy »

Michael Neiberg « The Outbreak of War in 1914: A New Look at an Old Problem »

Sophie de Schaepdrijver « Military Occupations in Europe, 1914-1918 »

Vejas Liulevicius « The Eastern Front Experience in the First World War »

Le centenaire vu des États-Unis

Nous évoquions dans un billet récent le colloque qui s’est tenu à Kansas du 22 au 24 mars 2013. Mike Neiberg, un des historiens invités pour y donner une conférence nous a écrit un texte sur son interprétation de l’approche du centenaire aux Etats-Unis que nous co-publions ici avec le site de la International Society for First World War Studies :

I recently had a rather surprising discussion with a European-based editor who told me that, the 100th anniversary of the outbreak of World War I notwithstanding, he was reluctant to sign any more books on the war. He was, he told me, afraid that by 2016 or 2017 European readers would be tired of reading about the war. His comments took me aback, given the general lack of interest American publishers have been showing in the war. Two different American publishers have recently told me that they, too, do not want to sign World War I books, but, unlike their European colleague, they were not worried about reader fatigue. They were worried that general American indifference toward the war would lead to poor sales.

In light of those discussions, perhaps we shouldn’t be too surprised that the United States is far behind Europe in its planning for the centenary. Besides America’s usual lack of interest in the war, in 2013 we face a government sequester that has blocked access to even modest resources and distracted attention even further from plans to educate citizens about the war. Unlike Great Britain, there has been no sustained effort in the United States to dedicate money or show support from the highest levels of government. The federal government has made clear its opposition to the construction of a World War I memorial on the National Mall, and the post office has agreed to issue a commemorative stamp, but otherwise little of substance has yet come out of Washington. The United States Senate has tasked the White House with forming a twelve-person commemorative committee, but the committee still does not exist. A distracted Congress has really only made one important decision: designating the National World War I Museum at the Liberty Memorial in Kansas City to be the lead organization for commemoration activities.

In late March, the museum hosted a conference dedicated to beginning the commemorative process. Given the general lack of support and interest it faces, the challenge could be formidable. Nevertheless, the museum has a talented staff, a fantastic venue, and an international reputation that make it a logical choice to lead the commemoration. It is likely to do so, however, with little to no federal money. Thus this conference had two goals: to share ideas and to create networks of people interested in commemorative efforts.

Given the lack of governmental interest, much of the support for educational and outreach efforts will have to come from the private sector and from dedicated groups like the Western Front Association and the American Friends of Blérancourt, as well as the wide variety of museums and libraries planning local commemorative projects. Notably, much of the energy for this American conference came from Europe, including the assistance of the government of Flanders and the participation of the French and German consulates, as well as the Alliance Française.

The conference brought together academics, government officials, private citizens with an interest in the war, and representatives of organizations like AFS Intercultural Programs that trace their origins to the war. It will likely take an effort of all of us pushing together to build momentum if we are to take maximum advantage of this once in a lifetime opportunity to commemorate, educate, and explain. Otherwise we face one of two futures for the centenary, and both are typically American. In the absence of hard work, resources, and planning, Americans will either ignore the war or make a flurry of activity in 2017, cobble something together quickly, then claim victory. The choice is ours.

Shedding Light on “A Century in the Shadow of the Great War”

National World War I Museum, Kansas City
National World War I Museum, Kansas City

Du 22 au 24 mars, le National World War I Museum de Kansas City, qui est depuis 2004 le « musée officiel » de la Grande Guerre pour les États-Unis, organise un grand colloque sur le thème Shedding Light on “A Century in the Shadow of the Great War”. Cette conférence, doit être l’occasion d’un retour historique et historiographique sur l’influence de la Grande Guerre sur le siècle. Mais elle a également pour but selon le vœu des organisateurs et de leurs sponsors – notamment le gouvernement de Flandres – de faire un premier bilan prospectif international sur le centenaire de la Grande Guerre qui s’annonce. 125 participants issus de 7 pays différents participeront aux débats, parmi lesquels Michael Neiberg, Vejas Gabriel Liulevicus et Sophie de Schaepdrijwer.

Annette Becker, Vice-présidente du Centre International de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre et Professeure à l’Université Paris-Ouest Nanterre fera la conférence d’ouverture sur le thème : « How to Commemorate a 100 Years Old Tragedy »

Sur Twitter vous pouvez suivre la conférence sous le hashtag suivant : #WWIcentconf. Le compte twitter du musée de Kansas City : @theWWImuseum

Présentation de l’encyclopédie 1914-1918-online à Paris

Unknown photographer, Etricourt, Soldier between detroyed buildings, black-and-white photograph, 1916-1918, source: Deutsches Bundesarchiv (German Federal Archive), Bild 104-0608A, wikimedia commons
Unknown photographer, Etricourt, Soldier between detroyed buildings, black-and-white photograph, 1916-1918, source: Deutsches Bundesarchiv (German Federal Archive), Bild 104-0608A, wikimedia commons

Dans le cadre de son cycle de conférences « La guerre au XXe siècle », l’Institut historique allemand accueille, le lundi 25 mars à 18 heures, pour une présentation publique de projet, l’équipe de l’encyclopédie en ligne « 1914-1918-online. International Encyclopedia of the First World War ». Ce projet, impressionnant par sa dimension et son ambition, constitue sans doute le plus important projet scientifique du côté allemand à être réalisé en vue du centenaire.
La manifestation, comprenant une présentation général du projet (Oliver Janz, Freie Universität Berlin), une conférence sur les mérites de l’histoire globale de la Première Guerre mondiale (Jennifer Keene, Chapman University) et une intervention d’Élise Julien (IEP Lille) portant sur la coopération transnationale au quotidien, se déroulera en anglais et en français. La quasi-totalité des membres du comité éditorial (Alan Kramer, Trinity College Dublin ; Bill Nasson, University of Stellenbosch ; Heather Jones, London School of Economics ; Peter Gatrell, University of Manchester ; Jennifer Keene, Chapman University ; Oliver Janz, Freie Universität Berlin) seront présents pour participer à la discussion générale.

Sir Hew Strachan au sujet du centenaire

Sir Hew Strachan, Chichele Professor of the History of War à l’université d’Oxford et éminent spécialiste de la Première Guerre mondiale est intervenu le 14 mars 2013 à un colloque sur les enjeux de la commémoration de la Première Guerre mondiale. Vous pouvez lire un article résumant son intervention et son contexte ou regarder la vidéo en entier, mise en ligne par le nouveau service de presse autour du centenaire, Centenary News.

Nouveau séminaire : « Guerres et sorties de guerre des enseignants »

Nous vous signalons le lancement d’un nouveau séminaire susceptible d’intéresser nos lecteurs. Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences à l’EHESS y poursuivra son travail autour de l’autorité (voir sa thèse publiée aux Éditions de l’EHESS), s’intéressant maintenant de plus près aux mondes scolaires.

Célestin Freinet entouré de ses élèves. Source photo : http://www.marxists.org/francais/freinet/index.htm
Célestin Freinet entouré de ses élèves. Source photo : http://www.marxists.org/francais/freinet/index.htm

Voici le détail des séances pour ce semestre :

EHESS

Séminaire « Autorité et obéissance dans les mondes scolaires »

Emmanuel Saint-Fuscien

 Guerres et sorties de guerre des enseignants

Le mardi de 9 à 11 heures du 19 mars au 18 juin

Salle 11, 105 bd Raspail

Les séances des 2 avril, 21 mai et 18 juin 2013 se dérouleront en salle 9 (même heure, même adresse)

1) Mardi 19 mars – Présentation

2) Mardi 26 mars – Les mutations de la culture d’autorité (1)

Les liens école/armée (1870-1914) : retour sur un attendu et perspectives de recherches

3) Mardi 2 avril – Les mutations de la culture d’autorité (2)

Paul Lapie, l’enseignant, l’officier et le psychologue

4) Mardi 9 avril  – L’autorité en guerre (1) : commandement et obéissance au combat

5) Mardi 16 avril – L’autorité en guerre (2) : relations d’autorité et espaces

6) Mardi 23 avril  – La culture du chef autour des enseignants : lecture du livre d’Yves Cohen Le siècle des chefs. Une histoire transnationale du commandement et de l’autorité (1890-1940)

7) Mardi 14 mai – Chantal Dhenin (ULCO- Lille III) : les ruines scolaires, 1914-1925

8) Mardi 21 mai – La Première Guerre de Célestin Freinet

9) Mardi 28 mai – Les invariants pédagogiques (1964) de Célestin Freinet

10) Mardi 4 juin – Xavier Riondet (université de Nancy II) : « L’éducation nouvelle et l’autorité(1945-1968) »

11) Mardi 11 juin  – Autorités scolaires, désobéissances…et encore la guerre : autour de Zéro de conduite, Jean Vigo (1932)

12) Mardi 18 juin : Bilan et perspectives

Déjà 20 ans et bientôt 21.

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que l’Historial de la Grande Guerre a fêté ses 20 ans en 2012. Le Centre International de Recherche est encore plus ancien puisqu’il est né en 1989 à l’initiative de Jay Winter. Une table-ronde organisée au musée le 5 octobre 2012 rassemblant la plupart des membres du comité directeur et animée par Emmanuel Laurentin fut l’occasion de revenir sur l’histoire du musée et du centre de recherche et de mettre en évidence leurs apports respectifs au renouvellement des recherches sur la Première Guerre mondiale.

 

Une vidéo de cette table-ronde sera bientôt mise en ligne.

Le lien vers la page des manifestations à l’occasion des 20 ans de l’Historial.

Lire aussi l’entretien de Stéphane Audoin-Rouzeau avec le magazine L’Histoire.

Une vidéo du jour de l’inauguration sur le site de l’INA avec, à la fin du film, la réaction d’Ernst Jünger présent ce jour-là.

 

(Image : un exemple de coopération entre le musée et le centre de recherche : le catalogue des collections commentées par les historiens du CIRHGG. Photographie de couverture de Jean-Pierre Gilson)

Séminaire de doctorants « Nations en armes » avec programmation Première Guerre mondiale

durosoirUn groupe de doctorants au Centre d’Histoire de Sciences Po organise un séminaire sur l’histoire des conflits pendant la période contemporaine. Les séances comportent souvent des interventions traitant de la Première Guerre mondiale et susceptibles d’intéresser nos lecteurs.

C’est le cas de la prochaine séance où interviendra Johanna De Schmidt, titulaire d’un M2 (EHESS Paris/Heidelberg) sur les musiciens professionnels pendant la Grande Guerre – travail réalisé en grande partie à partir des collections de l’Historial de Péronne, notamment en ce qui concerne les instruments de tranchée.

 

Voici le détail de la séance :

Les lieux de création artistique

26 mars 2013, 16 à 18h au Centre d’histoire de Sciences Po, 56 rue Jacob, 75006 Paris (salle de réunion au 1erétage).

Responsables

➢ Paul LENORMAND (CHSP, Sciences Po Paris)
➢ Stéphane LEROY (CERCLE, Université Nancy II)
➢ Géraud LETANG (CHSP, Sciences Po Paris)
➢ Claire MORELON (CHSP, Sciences Po Paris / University of Birmingham)

Participants

  • Johanna DE SCHMIDT (Heidelberg) : Présence et pratique de la musique savante dans les tranchées (1914-1918)
  • Bérénice ZUNINO (Paris IV) : Les illustrations pour l’enfance et la jeunesse en Allemagne à l’époque de la Première guerre mondiale (1908-1920)
  • Julie CHAMPRENAULT (Sciences Po) : Culture et colonie. Une société théâtrale en situation coloniale. Algérie, 1946-1962.

 

Prix Parlementaire franco-allemand 2013 décerné à Nicolas Beaupré

livreNicolas Beaupré, maître de conférences à l’université Blaise Pascal de Clermont Ferrand, membre junior de l’IUF et membre du comité directeur du centre de recherche de l’Historial vient de recevoir pour son ouvrage Le traumatisme de la Grande Guerre. 1918-1933 le Prix Parlementaire franco-allemand 2013. Ce livre, paru en 2012 aux Presses du Septentrion, fait partie de la collection « Histoire franco-allemande en 11 volumes » co-dirigée par l’Institut  Historique Allemand de Paris. Cette collection paraît à la fois en français et en allemand (à la Wissenschaftliche Buchgesellschaft).

Voici un extrait du communiqué de presse du parlement allemand, traduit par les soins de l’IHA :

« Dans son ouvrage, Nicolas Beaupré ne se concentre pas sur la Première Guerre mondiale proprement dite, mais sur l’influence décisive que ce conflit a exercée sur l’histoire commune des deux États entre 1918 et 1933. Le livre montre comment le traumatisme provoqué dans les deux camps par la Grande Guerre a pesé sur les différentes évolutions politiques ultérieures des deux pays. Il étudie la manière dont les ressentiments réciproques s’accumulent, dont les antagonismes et tensions s’accroissent et comment un fossé se creuse entre les deux peuples, débouchant à terme d’un côté sur le revanchisme, le totalitarisme et les visées hégémoniques d’Hitler, de l’autre sur la retraite et le défaitisme »

Toutes nos félicitations pour ce beau succès !