Archives par mot-clé : Émission de radio

Documentaire remarquable concernant la mémoire britannique de la Première Guerre mondiale par la chanson populaire

long-long-trailDu 5 au 12 janvier 2014 vous pouvez écouter un radio-documentaire sur le site de la radio BBC R4 qui vaut le détour. Il s’agit d’une émission qui retrace la fabrique d’un documentaire de 1961 par Charles Chiltern qui prend l’angle de la chanson populaire pour s’intéresser à l’expérience combattante de la Première Guerre mondiale. Le documentaire original est également disponible à l’écoute.

C’est ce travail documentaire qui sera ensuite retravaillé par Charles Chiltern et Joan Littlewood pour devenir une comédie musicale en 1963 et enfin un film par Richard Attenborough en 1969. « Oh! what a lovely war » est un document fascinant, tout particulièrement pour ceux qui connaissent surtout la culture mémorielle française, très loin de l’iro

nie et dérision britannique. Les débats actuels sur la récupération politique du souvenir de la Grande Guerre (voir ici et ) sont en bonne partie le résultat des divergences d’interprétation qui datent des années 1960.

La séance de février du séminaire de recherche EHESS/DHI Paris sera consacrée à l’étude du film de 1969. Ceux qui auront pris goût à la question en écoutant le documentaire pourront ainsi prolonger la reflexion.

Nicolas Beaupré invité à l’émission « Tout un Monde » (France Culture) le 1er octobre 2013

bopMardi 1er octobre 2013 de 15h-15h30 vous pourrez entendre Nicolas Beaupré, maître de conférences à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et membre de l’IUF dans l’émission de Marie-Hélène Fraïssé sur France Culture. Il interviendra sur la réédition en collection Biblis chez CNRS Editions de son livre Ecrits de guerre 1914-1918, récompensé par le Prix Joseph Saillet 2007 de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, le Prix Maurice Baumont 2007 et le Prix Henry Malherbe 2009 de l’Association des Écrivains Combattants.

1913 – deux chroniques radio pour explorer l’avant-guerre

Il se trouve qu’actuellement vous pouvez écouter en parallèle deux chroniques radio concernant l’année 1913 – l’une en français par Antoine Prost, sur France Inter, l’autre en anglais sur BBC Radio 4 par Michael Portillo.

Capture émission ProstLa chronique d’Antoine Prost s’intitule « Si nous vivions en 1913 » et livre tous les matins sur France Inter une analyse de quatre minutes d’un aspect de la vie en 1913. Le premier jour traite ainsi de la diffusion des nouvelles dans l’ère avant la radio. Pour ceux qui n’écoutent pas France Inter le matin, sachez que vous pouvez podcaster l’émission pour télécharger les fichiers et écouter à votre convenance et plus tard les émissions.

Capture émission Portillo

Sur BBC Radio 4, la chronique s’intitule « 1913 – The Year Before » et elle est animée par Michael Portillo, ancien ministre, aujourd’hui journaliste et éditorialiste. Vous pouvez consulter la liste des émissions ici et voir que les segments de treize minutes chacune sont thématiques, traitant par exemple de la question irlandaise ou du rôle des femmes. Cette émission peut être écoutée en ligne également être podcastée.

Vous avez dit « consentement » ?

Le 17 janvier dernier, Emmanuel Laurentin, dans le cadre d’une semaine consacrée au thème « guerre et société » de son émission La Fabrique de l’Histoire invitait Stéphane Audoin-Rouzeau et Nicolas Offenstadt à revenir sur ce qu’on appelle communément « la querelle » ou la « polémique du consentement ».

Grâce aux deux débatteurs et à l’animateur, cette émission a eu le mérite de replacer le débat sur un terrain scientifique en le débarrassant d’une gangue polémique, médiatique, politique et de positionnement académique qui en masquait les authentiques enjeux heuristiques et empêchait tout véritable dialogue de s’établir.

Si une prospective sur les effets à terme de cette émission serait hasardeuse, on peut tout de même s’interroger. Ne serait-elle pas ce qu’on appelle communément « le passage à autre chose » ou au moins le symptôme d’un climat nouveau ? Comme si, à l’approche du centenaire de 1914 et alors que le pouvoir politique multiplie les messages contradictoires sur la nature et le sens des commémorations, la communauté, ou si l’on préfère le « champ », de la recherche pouvait finalement se retrouver sur l’essentiel. D’aucuns parlent même déjà d’une sorte d’« Union sacrée » ou d’un « Locarno historiographique ». On serait alors en droit de se demander si, à l’inverse exact de ce qui se produisit pendant puis après le bicentenaire de la Révolution, l’approche des commémorations n’était pas à même de favoriser un apaisement des positions, une déconstruction de querelles qui non seulement semblent soudain surannées mais sont ramenées à leurs toutes relatives dimensions ?

Nicolas Beaupré

Pour mémoire, voici la présentation de l’émission sur le site de France Culture.

Débat : la querelle du consentement, partir à la guerre : contrainte ou enthousiasme ?

Pour conclure cette semaine « Guerre et société », la Fabrique revient sur la « querelle du consentement » avec Nicolas Offenstadt et Stéphane Audoin-Rouzeau. Comment est-elle née dans les années 90 ? Quel était le contexte ? Est-elle dépassée aujourd’hui ? Etait-elle franco-française ? En quoi a-t-elle façonné le paysage historique ? Ses analyses servent-elles à comprendre d’autres conflits du XX eme siècle ? Quelles conséquences a-t-elle sur la recherche historique sur la Première Guerre Mondiale ? Une rencontre stimulante.

Invité(s) :
Nicolas Offenstadt : historien, maître de conférences à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Stéphane Audoin-Rouzeau : historien spécialiste de la Grande guerre, professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Pour écouter ou podcaster l’émission, c’est ici.