ConférenceS

 

Programme Conférences 2020

Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre

Entrée libre et gratuite accessible à tous.

Verre de l’amitié à l’issue

Toutes les illustrations sont libres de droit

Annulation à cause du Covid 19 :

Samedi 21 mars 2020, 15H, Historial de la Grande Guerre (Péronne), salle du théâtre de verdure

« Femmes à Boches ». Des relations intimes entre occupants et occupées, 1914-1918 »

Emmanuel Debruyne (Université de Louvain (UCL) (Illustration PJ : «21 mars.JPG » crédit : Historial de la Grande Guerre: nous pouvons vous fournir du TIF)

Pendant la Grande Guerre, les territoires belges et français occupés ont vu se développer sur leur sol des relations intimes entre des milliers de leurs habitantes et des soldats allemands. Celles-ci ne sauraient être réduites à une révolte de l’amour contre la haine. La vague de viols qui accompagne l’invasion d’août 1914 participe à terroriser les populations civiles. Et la prostitution connaît un essor fulgurant au cours des années suivantes. Quelle que soit leur nature, ces relations ne laissent pas les occupés indifférents : pendant quatre ans, le corps féminin est l’enjeu de tensions incessantes en pays occupé. « Sources de contamination » pour les uns, « femmes à Boches » pour les autres, celles qui fréquentent l’ennemi font les frais de leur choix. Ostracisées sous l’occupation, tondues à la libération, puis disparues une fois la paix revenue.

Emmanuel Debruyne est professeur à l’Université de Louvain (UCL), où il enseigne l’histoire contemporaine. Spécialiste des occupations militaires durant les deux guerres mondiales, il a notamment publié « Femmes à Boches ». Occupation du corps féminin dans la France et la Belgique de la Grande Guerre (Les Belles Lettres, 2018). Récemment, il a également dirigé avec James Connolly, Elise Julien et Matthias Meirlaen, En territoire ennemi. Expériences d’occupation, transferts, héritages (1914-1949) (Presses du Septentrion, 2018).

Samedi 6 juin 2020 à 17h: Historial de la Grande Guerre (Péronne), salle du théâtre de verdure dans le cadre de l’année de Gaulle dans la région des Hauts de France

Annette Becker (Université de Paris Nanterre), Lilloise

Charles de Gaulle en Grande Guerre: le laboratoire de la  ‘guerre de trente ans’. (1914-1944)”(Illustration de Gaulle prisonnier+ détail crédit Musée de l’Armée)

La Première Guerre mondiale du Lillois juste sorti de Saint-Cyr a longtemps été sous-estimée. Et pourtant, sa région du Nord occupée, les combats du jeune Lieutenant et surtout l’expérience amère des camps de prisonniers ont fortement contribué à  son action future.

Samedi 24 octobre 2020 A l’occasion de la semaine nationale de l’architecture. Historial de la Grande Guerre (Péronne), salle du théâtre de verdure

Richard Klein (Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille)

L’architecture de la reconstruction. Construire le régionalisme ou la modernité ?  (Illustrations ci-dessous, à votre disposition pour vous faire parvenir d’autres visuels/petite vidéo si vous le souhaitez)

La reconstruction des régions dévastées lors de la première guerre mondiale a contribué au développement de l’architecture régionaliste dans la France de l’entre-deux guerres. Les architectes inventèrent alors des formes à la fois héritées du siècle de l’éclectisme et influencées par l’exposition parisienne des arts décoratifs de 1925. C’est vraisemblablement la tentative de concilier les tendances du régionalisme et les principes naissants de la modernité qui permet de mieux appréhender la variété et les qualités plastiques des architectures reconstruites après les destructions de la Grande Guerre.

Richard Klein est architecte, historien de l’architecture, Professeur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, Président de docomomo France. Ses recherches portent sur l’histoire de l’architecture du XXe siècle. Parmi ses derniers ouvrages publiés : A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?, Paris, Hermann, 2018. Les maisons de la culture en France, Paris, éditions du patrimoine, 2018. Dialogues sur l’invention, Roland Simounet, Paris, Les productions du Effa, 2017 (réédition de l’édition de 2005). Robert Mallet-Stevens, La villa Cavrois, Paris, Picard, 2015 (réédition de l’édition de 2005), préface de Jack Lang.

Mardi 1o novembre 2020, 18H, Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides

Auditorium Austerlitz

Grande conférence annuelle du Centre de Recherche

Marco Mondini (Université de Padoue)

“Guerre et fascisme, 1919-1945”

Résumé : Origine idéale et horizon vital, modèle culturel et organisation sociale, la guerre est immanente dans la parabole du fascisme.  Cette conférence propose un itinéraire qui mène de la guerre au fascisme et du fascisme à la guerre, en étudiant comment et pourquoi la Grande Guerre occupe cette place centrale dans le fascisme et en en suggérant les conséquences pour la dictature mussolinienne, dont les guerres futures vont cristalliser les apories et les fractures de l’histoire nationale italienne. 

Mercredi 11 novembre 15h  Historial de la Grande Guerre Salle audiovisuelle

Table ronde « retour sur la Panthéonisation de Maurice Genevoix »

Cette table ronde reviendra sur la cérémonie qui se sera déroulée plus tôt dans la journée.

Aussi, il est demandé aux personnes souhaitant assister à cette table ronde de regarder la cérémonie d’entrée au Panthéon de l’écrivain-combattant qui sera retransmise à la télévision.

Les historiens du Centre de recherche proposeront différentes réflexions et dialogueront avec le publique au sujet de l’événement et de Maurice Genevoix.

16H45 : Cérémonie de remise des bourses Gerda Henkel et UPJV du CIRHGG

Traditionnellement présidée par le Président du Conseil départemental de la Somme, Laurent Somon, les lauréats (dont la liste sera dévoilée le 8 juin 202) présenteront en 5 mn (et pas une de plus !) leur thèse sur en cours.

PROGRAMME 2019

« La fin de l’occupation et le retour des populations dans les territoires libérés, 1918-1919 » une conférence d’Annette BECKER

Jeudi 14 mars 2019 à 18H30, Historial de la Grande Guerre, Péronne

La guerre terminée, réfugiés et occupés, retrouvent leurs villes, villages, maisons, familles et leur liberté. C’est ce moment particulier qu’Annette Becker, qui en est la grande spécialiste, abordera dans cette conférence.

Vice-présidente du Centre de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, (Université Paris-Nanterre) Annette Becker travaille particulièrement sur la Grande Guerre des civils, ses représentations et les liens avec la Seconde Guerre mondiale.  Voir la Grande Guerre, un autre récit, (Armand-Colin, 2014) a obtenu le prix J.J. Rousseau de l’Académie des Arts de Dijon. Son dernier livre, Messagers du Désastre, Raphael Lemkin, Jan Karski et les génocides est sorti en 2018 (Fayard).

 Entrée libre – salle du théâtre de verdure – information et réservation à resahgg@historial.org ou 03.22.83.14.18


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.