dimanche 6 mars conférence d’Emmanuel Debruyne : « Femmes à Boches ». Des relations intimes entre occupants et occupées, 1914-1918

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre est heureux de vous inviter le Dimanche 6 mars 2022, 15H à l’Historial de la Grande Guerre, Péronne, Salle du théâtre de verdure à la conférence d’Emmanuel Debruyne (Université de Louvain (UCL))

« Femmes à Boches ». Des relations intimes entre occupants et occupées, 1914-1918

Pendant la Grande Guerre, les territoires belges et français occupés ont vu se développer sur leur sol des relations intimes entre des milliers de leurs habitantes et des soldats allemands. Celles-ci ne sauraient être réduites à une révolte de l’amour contre la haine. La vague de viols qui accompagne l’invasion d’août 1914 participe à terroriser les populations civiles. Et la prostitution connaît un essor fulgurant au cours des années suivantes. Quelle que soit leur nature, ces relations ne laissent pas les occupés indifférents : pendant quatre ans, le corps féminin est l’enjeu de tensions incessantes en pays occupé. « Sources de contamination » pour les uns, « femmes à Boches » pour les autres, celles qui fréquentent l’ennemi font les frais de leur choix. Ostracisées sous l’occupation, tondues à la libération, puis disparues une fois la paix revenue.

Emmanuel Debruyne est professeur à l’Université de Louvain (UCL), où il enseigne l’histoire contemporaine. Spécialiste des occupations militaires durant les deux guerres mondiales, il a notamment publié « Femmes à Boches ». Occupation du corps féminin dans la France et la Belgique de la Grande Guerre (Les Belles Lettres, 2018). Récemment, il a également dirigé avec James Connolly, Elise Julien et Matthias Meirlaen, En territoire ennemi. Expériences d’occupation, transferts, héritages (1914-1949) (Presses du Septentrion, 2018).

Pour tout renseignement/inscription : cir@historial.org 03 22 83 14 18


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.