Soutien du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre aux chercheurs, enseignants, étudiants et au peuple d’Ukraine.

Le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre de Péronne tient à exprimer son soutien plein et entier aux enseignants, aux chercheurs, aux étudiants et à l’ensemble du peuple d’Ukraine victime d’une brutale agression.

Depuis 2014, le régime de Vladimir Poutine s’emploie à contrecarrer dans la violence les aspirations légitimes à la liberté et à la souveraineté de son voisin alors même que la Russie avait avalisé l’indépendance de l’Ukraine depuis 1991. Cet accord avait été renouvelé par un traité d’amitié signé en 1997.

Après l’annexion de la Crimée en 2014, un conflit de basse intensité et une guerre de tranchées dans le Donbass, ayant fait plusieurs milliers de morts, un palier a été franchi le 24 février 2022. 

Après avoir massé des centaines de milliers de combattants et proféré les pires menaces, Vladimir Poutine, avec le soutien d’Alexandre Loukachenko, le dictateur du Belarus, a ordonné à ses troupes d’envahir l’Ukraine par le nord, l’est et le sud. Cette violation délibérée du droit international et des droits humains nous renvoie aux heures les plus sombres de l’histoire de notre continent européen.

Comme historiennes et historiens de la Grande Guerre et des violences du XXe S. nous ne savons que trop que les premières victimes de la guerre sont les populations civiles dont le seul crime, aux yeux de l’agresseur, était de vouloir vivre en paix et librement. Elles font désormais l’expérience du deuil, de la blessure, du bombardement, du traumatisme, de l’exil et du refuge. Malgré tout ce qu’il subit, le peuple ukrainien, avec son président Volodymyr Zelensky, administre au monde, en soutien de son armée, une magistrale leçon de courage. Ce faisant, il démontre l’inanité des prétentions annexionnistes et révisionnistes de Vladimir Poutine et de ses affidés. Il affirme ainsi, par ses actes, qu’il entend être l’agent de sa propre destinée politique. Consentant aux plus grands sacrifices, mobilisé activement et volontairement dans la défense de son pays, le peuple ukrainien mérite non seulement notre aide et notre soutien mais aussi notre admiration.

Nous constatons également, sans surprise, que l’agresseur recourt de manière systématique à la propagande la plus cynique ainsi qu’à une instrumentalisation idéologique de l’histoire. Il espère ainsi non seulement répandre le mensonge dans le monde mais aussi réduire au silence la moindre opposition à sa guerre en Russie, et dans l’espace postsoviétique.

C’est pourquoi, les membres du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, appuient toutes les initiatives visant à dévoiler ces mensonges comme à venir en aide aux Ukrainiens. Ils demandent notamment à leurs gouvernements respectifs d’entendre les appels déjà forts nombreux de la communauté académique et universitaire visant à permettre l’accueil des chercheurs, enseignants, étudiants chassés de chez eux ou persécutés du fait de cette guerre mais aussi plus largement d’accorder asile et refuge aux populations civiles fuyant la violence de guerre et la violence politique.

Péronne, le 1er mars 2022

Le Comité Directeur du Centre international de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre :

Stéphane Audoin-Rouzeau, Nicolas Beaupré, Annette Becker, Bruno Cabanes, Caroline Fontaine, Franziska Heimburger, John Horne, Heather Jones, Marco Mondini, Philippe Nivet, Anne Rasmussen, Arndt Weinrich, Laurence van Ypersele


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.