Exposition franco-allemande « Côte à cote / ‘Viel Lärm um Nichts’. Quotidien de la guerre, lieu de combats et de rencontres / Kriegsalltag im Kampf und Begegnungsraum »

Pour ceux de nos lecteurs, nombreux, qui seront au cours de ce weekend à Blois pour les Rendez-vous de l’Histoire, nous vous conseillons une pépite à ne pas rater : une exposition franco-allemande originale et novatrice, préparée par des étudiants des universités de Freiburg, Berlin, Paris I et Nanterre et portant sur la côte 108.

Historial 2Intitulée « Côte à cote / ‘Viel Lärm um Nichts’. Quotidien de la guerre, lieu de combats et de rencontres / Kriegsalltag im Kampf und Begegnungsraum », elle sera présentée les vendredi 10 et samedi 11 octobre à l’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage (9 Rue de la Chocolaterie, pas loin de la gare), dans le cadre des Rendez-Vous de l’Histoire à Blois.

Les étudiants concepteurs se feront un plaisir de vous accueillir  lors d’une des visites guidées (vendredi 10 octobre 11h30 et 14h ; samedi 11 octobre 10h et 14h). Ils vous invitent également à la présentation débat le samedi de 12h à 13h.

Voici la présentation succincte du projet par son responsable scientifique, Fabien Théofilakis :

La côte 108 à Berry-au-Bac :
Fronts militaires et fronts domestiques entre histoires nationales et mémoire européenne

Historial 3
Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous conduisons un projet autour de la cote 108, ligne d’affrontement entre Français et Allemands à partir de septembre 1914. A la jointure entre la Marne et l’Aisne, à l’extrémité du Chemin des Dames, la zone a traversé le conflit et sa mémoire : le village, Berry-au-Bac, complètement détruit, a été classé en 1937 comme monument historique. Or, cette zone d’affrontement est restée fermée au public jusqu’à nos jours.
Le projet a deux objectifs : mettre en valeur ce site historique et à l’insérer dans une contextualisation large. Trois axes ont été retenus :
1) la centralité de cette zone de contact et de combat qui permet de suivre la radicalisation des expériences de guerre sur le front militaire
2) la mobilisation croissante des individus, des sociétés, des nations, révélatrice du processus de totalisation à l’œuvre à partir de 1914 et de ses impacts
3) la dimension franco-allemande qui traverse ces histoires nationales devenues mémoire européenne

Historial 1Pour y parvenir, le projet qui doit durer cinq ans (2014-2018) a été conçu selon des thématiques « emboîtées » :
1) 1ère année (2014) : l’expérience combattante centrée sur les soldats, allemands et français de la côte 108, et leurs relations interpersonnelles avec leurs proches.
2) 2ème année (2015) : élargissant l’étude à l’échelle régionale, le second axe considère la côte 108 dans la perspective des états-majors français et allemands et s’intéresse aux stratégies comme aux tactiques mises en œuvre sur les champs de bataille.
3) 3ème année (2016) : l’intervention de l’Etat intervient pour entretenir ou accroître la mobilisation culturelle des sociétés en guerre en France et en Allemagne.
4) 4ème année (2017) : la guerre s’achève sur les champs de bataille en novembre 1918, mais quand s’achève-t-elle pour les combattants ? pour leurs proches ? L’examen de la sortie de la guerre fournira le thème de cette quatrième thématique.
5) 5ème année (2018) : la dernière année sera consacrée au thème du souvenir des commémorations de l’immédiat après-guerre jusqu’à l’époque contemporaine.

2014-08-02 15.02.39De jeunes historiens français et allemands au cœur du projet
Nous avons voulu fonder cette dynamique de recherche et de sensibilisation sur une forte implication de la dimension franco-allemande en confiant à des étudiants en Master, français et allemands, l’activité de recherche dans les archives et son exploitation pour une durée de deux fois deux ans (2014-2015, 2016-2017) et d’un an en 2018. Cela permet de leur apprendre le « métier d’historien » en les impliquant dans une aventure humaine et historienne européenne et de lier des contacts étroits avec des étudiants qui aiment l’histoire ou/et veulent en faire leur métier.

La participation au projet, fondée sur le volontariat motivé par un intérêt pour la thématique, pour le travail collectif, voire le pays partenaire, consiste à prend part aux séjours organisés, à réaliser des recherches en archives sur la thématique annuelle et à réaliser en commun une exposition thématique annuelle.

Réalisations (2014)
La première année qui s’est achevée avec une journée de manifestations le 2 août 2014 à Berry-au-Bac autour de l’inauguration de treize panneaux d’exposition conçus et rédigés à quatre mains dans une perspective binationale.
L’exposition sera présentée aux Rendez-Vous de l’Histoire à Blois les 10 et 11 octobres 2014 à l’Ecole nationale supérieure du paysage et de la nature (visites guidées le vendredi 10 à 11h30 et 14h ; le samedi à 10h et 14h ; présentation débat le samedi 11 de 12h à 13h). Elle circulera dans l’Aisne, partira ensuite à Fribourg en novembre et sera accueillie en janvier-février à la BDIC (Nanterre).

Un site internet a été créé qui contient, outre une présentation détaillée du projet, les comptes rendus des différents séminaires et le portrait des différents participants.
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Frubrique258&lang=fr.html

Deux blogs, en France et en Allemagne, continuent le travail croisé sur le projet :
http://cote108.hypotheses.org/
http://hoehe108.hypotheses.org/

Enfin, vous pouvez suivre l’actualité du projet sur :
Facebook : cote108
Twitter : @cte108

Franziska Heimburger

Franziska Heimburger est maître de conférences à Paris-Sorbonne. Elle travaille, à la suite de sa thèse, sur les langues et l'histoire, particulièrement en contexte guerrier.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.